Presses de la Cité (réédition numérique FeniXX)

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • CONVOI 42 » est l'histoire d'un groupe de soldats de Diên Biên Phu, capturés le 7 mai 1954, rassemblés en brousse avant d'entreprendre la longue marche qui les mènera, 700 kilomètres au nord, dans le camp « de rééducation par le travail et le repentir ». Il y a « Jo » Allenic, le saint ; Mallier, fragile et dévoué ; Phongue, l'Eurasien fidèle ; Margoz, le légionnaire vaguement anarchiste ; Azam, le gendarme solide ; Norris, l'irréductible. Et les autres, uniquement préoccupés de survivre, lâches ou courageux, la plupart terrorisés à l'idée de la mort. Mais la mort est à la fête. Sur les 400 prisonniers que comporte à son départ le « Convoi 42 », 83 vont disparaître au cours de la longue marche. 250 reposent, à jamais, dans les fondrières de l'effroyable camp « 42 ». Moins de 70 recouvreront la liberté. Quelques témoignages ont été déjà publiés sur les « Camps de l'enfer vert ». Peu d'entre eux ont rendu compte de l'essentiel : la lente dégradation des corps, mais surtout cette transformation morale où la haine des autres, le mépris de soi-même sont autant d'étapes vers le désespoir absolu. Un point de non-retour dont on ne guérit jamais tout à fait. « Jusqu'où peut-on accepter la déchéance pour survivre ? » demandait « Jo ». Lui seul connaît la réponse. On n'invente pas l'horreur ; dans « CONVOI 42 », tout est vrai. Sauf les noms ; les survivants les reconnaîtront. C'est à eux qu'Erwan Bergot a voulu dédier ce récit.

  • Un roman de foi, de courage et de fraternité. Un hommage rendu à un sous-officier cambodgien qui, pour être resté fidèle, est mort sous la pioche des Khmers rouges, ses frères.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Sous l'occupation allemande, cinq mille enfants et adolescents, pourchassés par les nazis, ont été cachés et sauvés par la population d'un village protestant des Cévennes. Ils venaient de toute l'Europe, ils étaient juifs, et leurs parents, pour la plupart, avaient été déportés. L'âme de cette opération de sauvetage fut le pasteur Fontaine : avec l'appui de sa communauté et des villages alentour, il réussit à maintenir son réseau de refuges jusqu'à la Libération. Et même, à envoyer en Suisse les enfants les plus menacés. Les dénonciations, les rafles, les arrestations n'ébranlaient pas sa volonté. Ce fut le triomphe de l'amour et de la vie sur la haine et la mort. Changeant d'identité, recueillis par des familles qui risquaient leur vie pour les protéger, les enfants échoués au Chambon-sur-Lignon refaisaient l'apprentissage de la tendresse - et parfois même du bonheur.

  • A la fin du XVIIe siècle, Louis XIV dépêche une ambassade au Siam, dont le but officiel est la conversion du souverain bouddhiste à la religion catholique, et le but officieux de donner à la France une nouvelle colonie par le biais de l'Eglise missionnaire et s'assurer d'un bastion sur la route des épices.

  • Dans le Périgord noir, au cours des années 1920 et 1930, une petite fille cherche obstinément à connaître la vérité sur sa mère, et bouleverse la vie paisible d'un village perdu au milieu des bois. À Miraval, au coeur de la forêt périgourdine, la petite Many, dix ans, grandit tant bien que mal entre un père adoré, tenancier du Cabaret des oiseaux, et une tante avare et revêche, dotée d'un regard à hacher la viande. Mais une ombre plane sur son enfance : qu'est-il vraiment arrivé à sa mère, la belle et fragile Léa, morte quelques années auparavant ? Entre deux escapades dans la forêt, l'intrépide Many file au cabaret paternel, haut lieu de tous les potins du village. Là, elle observe et tend l'oreille. Ce drôle de lutin qui regarde droit dans les quinquets et n'a pas la langue dans sa poche, interroge sans relâche ceux qui l'entourent : la tendre et délurée cousine Charlotte, le châtelain local, mais aussi Jeannot, le jeune garçon qui fait battre son coeur...

  • Aventure guyanaise au XVIIe siècle. La France y oublia dans la jungle les dix mille colons qu'elle y avait envoyés.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le petit avion passa, au ras de la cime des grands arbres, au coeur de l'orage. Il y eut ensuite le fracas d'une explosion. Et plus rien. Perdu, au coeur de la forêt amazonienne, avec les rescapés de sa section, quinze soldats à bout de force et de fatigue, le lieutenant Storm hésita. Devait-il abandonner sa mission initiale pour se porter au secours des naufragés ? Et s'il se décidait, avait-il le droit d'exposer davantage la vie de ses hommes ? Mais comment assumer l'héritage de ses grands anciens, si l'on n'ose pas ? Oser, c'est vaincre. Le lieutenant Storm et ses hommes vaincront. Ils triompheront des mille pièges de la jungle guyanaise, d'adversaires invisibles déterminés à les empêcher d'atteindre leur but. L'héritage est une aventure d'aujourd'hui. Pour la raconter, Erwan Bergot est allé lui-même vivre et marcher avec une section de volontaires. Il les a découverts, rudes et chaleureux, solidaires et fraternels. La question qui se posait à eux était : Sommes-nous dignes de nos ainés ? Ils le sont. L'héritage est un grand roman d'amitié et de fierté. L'aventure existe encore aujourd'hui, elle est dans la tête et dans le coeur de ceux qui y croient.

  • Le livre, tout en constituant un hommage romanesque à notre épopée coloniale, a été conçu comme un western à la française, s'efforçant d'en respecter, notamment par la cadence de l'action, toutes les règles du jeu.

  • « Guadalcanal, le 12 août 1942. - Ça va, Bob, chez vous ? - Oui, mon colonel, les Japs étaient dans mes barbelés. Il n'en reste plus... - OK, Bob, thank you... Le capitaine Robert Putnam reposa son téléphone et soupira. En deux phrases, il avait résumé l'un des exploits les plus sanglants de la bataille en cours. Les Japonais attaquant de toutes parts, en vagues innombrables, les canons de 75 tirant sans arrêt, mais presque sans effet. Pour finir, la contre-attaque d'une poignée de GI, baïonnette au canon, avait définitivement enrayé l'assaut ennemi. » C'est ainsi que commence le récit de Michel Hérubel, qui a enquêté de longs mois sur la bataille de Guadalcanal, l'une des plus sanglantes de la guerre du Pacifique. En y stoppant net l'offensive générale déclenchée par les Japonais sur l'ensemble du front, les marines écrivirent l'une des pages les plus héroïques de leur histoire. Avec son talent habituel, l'auteur, qui a eu accès à des sources encore inédites, nous fait partager la vie quotidienne de ces soldats, qui se battirent à des milliers de kilomètres de leur patrie, sous un climat éprouvant, dans des conditions morales et matérielles effroyables, pendant près de cent jours, sous un ciel de plomb, dans l'eau, la boue, sous le fer et le feu. Un livre splendide sur la condition du guerrier.

  • Et les lys refleuriront... , la Bretagne de 1793..., celle de l'ancien duché de Penthièvre, de la région de Moncontour et de Lamballe, non loin des landes du Mené, sauvages et peuplées d'enchantements. La Bretagne des paysans superstitieux et catholiques, autant attachés à leurs vieilles légendes, à leurs anciens ducs, qu'à la monarchie abattue par la Révolution parisienne et à leurs bons prêtres. La Bretagne des manoirs perdus, des hautes et grises demeures seigneuriales de granit, près de la forêt de La Hunaudaye, au centre de laquelle se dresse la forteresse moyenâgeuse qui reçut la duchesse Anne. C'est là, qu'un matin, apparaît, grimpé sur le mur de l'église, le jeune Amateur-Jérôme Bras de Forges, seigneur de Boishardy, ex-officier du Royal Marine, revenu dans son manoir ancestral de Bréhand. Aimé de ses paysans comme il le fut de ses soldats, il est ulcéré par cette Révolution, après avoir été séduit, comme tant d'autres, par les temps nouveaux. Il harangue les paysans et les convainc de le suivre, de prendre le maquis. Ses troupes, composées d'une majorité de cultivateurs, comprennent aussi des gentilshommes ardents, prêts à tout sacrifier pour la cause royale. Boishardy, que les républicains surnomment bientôt le Sorcier, tant il est insaisissable, remarque Joséphine de Kercadio, dont le manoir de La Ville Louët devient son quartier général. L'aventure du chouan est aussi une histoire d'amour. Quant aux bourgeois de Moncontour, derrière leur maire Montjarret-Kerjégu, libéral gagné aux idées révolutionnaires, ils ne souhaitent qu'une chose : la fin de Boishardy et celle de la Chouannerie. Le chef chouan règne véritablement sur la région, avant de succomber dans un chemin creux, trahi par l'un des siens. Mais, encore aujourd'hui, dans tout le pays, le Sorcier n'est pas mort : il erre toujours sous les remparts de Moncontour, dans les bois de Bréhand, et sur les landes semées d'ajoncs. Un récit historique, basé sur les sources les plus authentiques, doublé d'un roman envoûtant.

  • Une grande fresque provençale, faite de vie, d'amour, de misère et de luttes sans merci, de la fin de la monarchie de Juillet jusqu'au coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte, en décembre 1851.

  • Tandis que les parachutistes de la Luftwaffe sautent sur la Crète, le 20 mai 1941, un étrange ballet se déroule à Knossos, dans les ruines du palais du roi Minos, aux portes d'Héraklion. Les archéologues, à la recherche d'un disque d'argile couvert de mystérieux caractères primitifs, sont aussi des agents secrets cherchant à nouer d'insolites alliances. Un Allemand, en mission spéciale, croise un militant sioniste, un lieutenant-colonel écossais de l'Intelligence Service, un patriote crétois, et une Egyptienne affiliée à la redoutable confrérie des Frères musulmans en lutte contre l'Angleterre. Qui sortira vivant du labyrinthe ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Mais que cachent donc les querelles des deux hommes enfermés dans leur hargneuse solitude ? Au-delà de leur histoire, ce sont les coutumes insolites du peuple phnong que l'auteur nous fait découvrir au fil des pages. Les "Domreis", leurs éléphants, représentent leur seule vraie richesse et font leur orgueil. Ils les capturent et les dressent aux travaux de la forêt, selon des rites imposés par un monde invisible et mystérieux d'esprits et de génies tutélaires. Ils sont, au même titre que Ranville, Sarazac, Juvenet le transporteur, le vieux chef Mhoss, la belle Penh, et le sorcier Po Han, les héros de ce roman, dédié à de fidèles amis de la France, aujourd'hui disparus. Henry Noullet a publié six romans, dont plusieurs se déroulent au Cambodge, pays qu'il aime, qu'il connaît bien, et dont il parle la langue. Il est également l'auteur d'une remarquable histoire de la "Coloniale".

  • En 1956, condamné à quitter l'armée pour un acte de rébellion au Maroc, le capitaine Maillac a tout perdu : de sa carrière brillamment commencée à Saint-Cyr et sur les champs de bataille de France et d'Indochine à sa femme, qui refuse cette déchéance sociale...

  • J. Harvey est un cas unique, puisqu'il est sans doute le seul faussaire au monde à avoir pignon sur rue : il est propriétaire à New York d'une galerie qui expose ses oeuvres.

  • Une trilogie qui place E. Bergot au premier rang des romanciers témoins de notre époque : 1940-1945, l'Indochine, l'Algérie. Des hommes hors du commun.

  • Orphelins, Clémentine et Valentin ont été placés dans une famille de fermiers dans le sud de la France. Exploités, traités durement, ils n'ont comme soutien que la tendresse de leur mère adoptive. Mais le jour où elle meurt, les deux enfants réalisent qu'ils vont être seuls au milieu de l'enfer et décident de s'enfuir. Main dans la main, ils partent pour la colline des contrebandiers connue pour ses grottes mystérieuses et ses chemins secrets. Aidés par un berger et un instituteur qui les protègent, ils passeront dix années cachés dans un univers de pureté où ils découvriront la liberté et l'amour. Dans un roman qui sent bon la Provence, l'auteur nous emporte dans la fabuleuse aventure de deux enfants qui, face à une humanité qu'ils refusent, ont choisi la nature comme refuge.

empty