Plon (réédition numérique FeniXX)

  • Le récit de l'ascension irrésistible d'une paysanne avide de connaissances et d'une volonté peu commune. Elle est morte en mars 1988, alors que l'auteur finissait ces entretiens.

  • Henri et Adam, émigrés trente ans plus tôt au bout du monde, prennent le vol Sydney-Paris le 19 décembre 1999. Henri, traité jadis comme un bon à rien par sa famille, avait choisi de fuir en Australie. Il revient en France, déterminé à éblouir ceux qui l'ont piétiné et, en utilisant sa fortune pour les faire souffrir, à prendre sa revanche. Adam, informaticien de haut niveau, a été dépossédé d'un programme qui lui aurait assuré la renommée et l'argent. Lui, il rentre à Paris pour s'offrir un séjour de grand luxe. La ville sera à lui pendant deux semaines. Henri va passer quelques jours dans une ancienne maison à Marly. Adam a réservé dans un palace. Or, à la suite d'un changement de place dans l'avion, leurs destins vont s'entrechoquer. Trois femmes se trouveront mêlées à leur sort. Liz - dix-huit ans, délicieuse et roublarde ; Clotilde - vingt-neuf ans ; Eliane, en pleine reconquête de sa vie à quarante-neuf ans. Rien ne leur résiste, et surtout pas les hommes. Une extraordinaire tension nourrit chaque seconde de ce récit, dont l'action psychologique et physique avance au rythme de notre temps. Ce roman est dédié à tous ceux dont on a pillé l'imagination, volé les idées, parfois même l'honneur, donc la dignité, pour un profit sinon pour un malin plaisir. Pourtant, il arrive de récupérer les objets et les rêves dérobés, si l'on a la chance de vivre plus longtemps que le voleur.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • En 1852, un jeune homme enthousiaste, Victor Place, est nommé consul de France à Mossoul, au coeur de l'ancienne Mésopotamie. Chargé de défendre les intérêts français, alors que la tension monte avec la Russie, il doit aussi poursuivre les recherches archéologiques entamées par son prédécesseur Émile Botta. Pendant trois ans, en pleine guerre de Crimée, et en dépit d'énormes difficultés matérielles et morales, Victor Place exhume, sur le site de Khorsabad, les vestiges de l'antique Ninive. Parmi eux, de gigantesques taureaux à visage humain qui ornaient le palais du roi Sargon, et qui sont à présent exposés au Louvre. À partir de documents familiaux, Gilles Cosson reconstitue l'aventure romanesque d'un jeune consul aux prises avec les affrontements entre Turcs et Kurdes, la concurrence d'un archéologue anglais, la surprenante amitié d'un aristocrate russe et les sortilèges d'une princesse indigène, sans compter la mauvaise volonté des bureaux parisiens inspirée par Ferdinand de Lesseps. L'isolement, la dureté du climat et les crues du Tigre qui engloutissent une partie de ses fabuleuses découvertes, transforment le séjour irakien de Victor Place en un drame humain.

  • Ce que le lecteur, s'il existe, lira dans cet amas de signes est, et n'est pas, un essai éclaté, est et n'est pas un journal mais, mises à bout, rien que des rêveries d'écritures Or si, ici ou là, il a entendu, roulant, un collier brisé, le bruit de quelques perles, s'il a entendu quelques notes égrenées sur un piano qui, tel jour, à telle page, était par hasard accordé, s'il a, collant son oreille contre une phrase - une seule phrase peut-être et qui, d'apparence, était de bavardage entendu une voix, qu'il sache que, là, le temps fragile d'un frisson, se cachait mon aveu.

  • Terrorisée, Ingrid gardait les yeux fermés. Une poutrelle lui sciait atrocement le ventre, ses jambes pendaient dans le vide, soixante mètres au-dessus du sol. La voix du bourreau lui parvint dure, tendue : - Rampe ! Sous ses paupières closes, Ingrid eut le sentiment que la Tour Eiffel était prise de folie et qu'elle tournait autour d'elle à une vitesse vertigineuse...

  • "Virgile, écrit Robert Brasillach, devait toujours sembler faire des confidences, sur un ton tremblé, mystérieux, où passaient le regret, l'amour de la vie, sa sensualité, sa tristesse, son amitié pour la mort. Toujours, il prendrait profondément le coeur par cette incantation à peine chuchotée qui est le propre des très grands poètes, par la confidence où il mettrait ses auditeurs avec ses plus chers secrets, ses rêves, la couleur de ses nuits ou de son enfance, par le geste amical et triste qu'il avait pour prendre le lecteur par les épaules, comme un frère." Virgile dormait dans le tombeau des manuels scolaires. Brasillach lui rend sa jeunesse : son livre est celui d'un jeune homme sur un ami du même âge.

  • Les étonnantes déambulations d'un acrobate qui a perdu sa femme dans l'incendie d'un cirque. Un livre presque surréaliste par l'auteur de Le Chasseur de violons.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Quel étrange secret détenait Claude Palmer, la jeune anthropologue chargée d'une mystérieuse mission sous couvert de l'Année Géophysique Internationale ? Au coeur des Andes, à travers les glaciers de la Puna de Atacama, le géophysicien Laimon Brown la soumettait à une surveillance discrète. Il était intrigué par la photographie qu'elle avait tenté de dissimuler : celle d'un pied géant dans la neige... Intrigué aussi par certains mots bizarres, n'appartenant à aucune langue connue, qu'elle prononçait parfois en état second. Prolongeant ces énigmes, des événements fantastiques allaient bouleverser les scientifiques isolés dans cet enfer glacé...

  • Roman d'exotisme, d'aventure et d'amour. Les îles du Pacifique et une femme à leur image : Maïma.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Nora triomphe dans la haute couture. Gérard mène brillamment sa carrière de négociateur international. Au milieu du tourbillon mondain et professionnel qui les emporte, ils cachent leur solitude et camouflent leurs chagrins. Nora et Gérard : deux êtres que l'existence a malmenés, qui ont réussi et raté, dont le parcours est si étrangement parallèle qu'on les croirait faits l'un pour l'autre. Vont-ils se rencontrer ? C'est une question de chance. Christine Arnothy porte sur ce thème apparemment simple un regard aigu qui en révèle toute la complexité. Avec l'humour qu'on lui connaît et une tendresse parfois déroutante, elle nous entraîne dans une histoire qui nous émeut car elle pourrait bien être la nôtre. Dans ce roman, on dit ce qu'on veut, on aime qui on veut et on casse l'hypocrisie. La vie est trop courte pour la passer à mentir.

  • C'est pour assister aux obsèques de son mari, Maurice, dont elle vivait séparée depuis dix ans, qu'Alix Desroches, accompagnée de sa fille Evelyne, arrive à Bruxelles en août 1996. Peu après, c'est l'enterrement de deux petites filles, enlevées, torturées

  • « Je m'appelle Zacharie, j'ai douze ans. Je vis seul avec ma mère qui est infirmière de nuit dans un hôpital. Dans mon quartier, il se passe de drôles de choses. J'ai peur pour ma mère. J'ai demandé l'aide de mon voisin de palier, Jacob. C'est mon meilleur ami. Il est tétraplégique. Il est très intelligent. Derrière la fenêtre, avec mes jumelles, j'espionne les locataires. C'est vrai qu'ils sont bizarres. Chaque jour, je raconte à Jacob tout ce qui se passe. Je lui demande des explications, il est très fort, il a réponse à tout. Pourtant, j'ai l'impression qu'il me cache quelque chose. Moi, ce qui me soucie, c'est ma mère. Pour elle, je suis prêt à faire n'importe quoi. »

  • Eva, célibataire de quarante ans, n'a pas fait l'amour depuis trois ans ! Elle est pourtant belle, dynamique, sportive, branchée ! Mais il y a trois ans, elle était amoureuse de Bruno qui l'a quittée, probablement parce qu'elle voulait un enfant et lui, pas ! Elle a mis tout ce temps-là à s'en remettre... et comme pour elle, Pas d'amour sans amour, elle commence, un peu, à « dysfonctionner » ! Elle va consulter son gynéco qui lui dit : « Vous vous débrouillez comme vous voulez, mais il faut réactiver ! » Alors Eva prend sa respiration, sort dans la rue, regarde tous les hommes qui passent, et se dit : « Ça va pas être de la tarte ! » Par touches successives, Évelyne Dress raconte la génération qui a voulu échapper au schéma parental en vivant sa révolution sexuelle et qui finalement se retrouve avec le goût amer de la solitude. Parce que « je est un autre », Pas d'amour sans amour est écrit à la première personne. Pour celles qui se reconnaîtront, l'identification au personnage d'Eva sera plus facile ; pour les autres, le voyeurisme sera plus grand. Cette chronique est un témoignage de la vie des femmes et des hommes de notre temps. Temps de l'amour oublié... Temps où tout le monde cherche sa place, les hommes face aux femmes, les femmes face aux autres femmes.

  • Que devient maman, naguère femme de tête, naguère la plus belle femme du monde, quand les enfants de ses quatre enfants commencent à avoir des enfants ? Séparée de son mari, elle vit dans une résidence pour personnes âgées. Ses séjours à l'hôpital se multiplient.

  • Un bébé, adopté au sortir de la guerre par un couple de cheminots du Mans, devient une petite provinciale heureuse et sans histoires. Christine fait un beau mariage, monte à Paris, conquiert la meilleure société par son charme et son esprit. Et découvre, un beau matin, qu'elle est née à Auschwitz d'une mère juive, Léa, décédée à la libération du camp. Grâce à un amant, rencontré au bal de l'Opéra au cours d'une nuit mémorable, Christine approchera le fantôme de Léa, croisera un mystérieux violoniste qui pourrait être son père, sans jamais élucider complètement les mystères. D'autres continueront - en France, en Israël - sa quête des origines, qui est aussi, dans ce roman plein de gravité, de charme et d'humour, la recherche de l'amour, du bonheur et de l'espérance.

  • Une trentaine de portraits d'hommes et de femmes de tous âges, acteurs du monde de la pêche, par André Le Gal, écrivain de la mer, soucieux de dire la profonde crise qui ébranle cet univers séculaire.

  • Le journal tenu par Jean-Jacques Gautier durant ses dernières années, de 1982 à 1985. A ces pages, a été joint un texte autobiographique datant de 1960.

  • Georges Blond fait revivre l'une des plus gigantesques et des plus effroyables expéditions maritimes de tous les temps. Parce qu'une reine a fait périr atrocement une autre reine, déclenchant l'une des guerres les plus insensées de l'Histoire, Philippe II d'Espagne, assuré de pouvoir envahir l'Angleterre, de l'asservir et de changer sa religion, lance sur la mer plus de 130 navires portant plus de 30 000 marins et soldats. L'Angleterre, malgré sa puissance navale et l'habileté de ses grands amiraux, tremble. L'Europe retient son souffle devant ce face-à-face de deux géants. Le troisième combattant de cette épopée tragique, c'est la mer. Les tempêtes de la Manche et de la mer du Nord assaillent les orgueilleux galions espagnols. Elles aident les illustres Drake, Frobisher, Hawkins et autres à déployer leurs talents au cours de rudes batailles. Finalement, tout s'achève sans invasion, et sans conquête. Sur le chemin du retour, d'autres ennemis attendent les Espagnols : la soif, la faim, le scorbut, la dysenterie. Des bandits massacrent les naufragés sur les côtes de l'Irlande. Les marins et les soldats de l'Invincible Armada sont éprouvés jusqu'au désespoir. Et des derniers navires débarquent une armée de spectres...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty