• Chemins de liberté

    Yves Duteil

    On savait Yves Duteil homme de plume et de notes. Mais l'homme d'action et d'engagements était resté dans l'ombre de sa carrière d'artiste.
    " De l'Île-d'Orléans jusqu'à la Contrescarpe ", il évoque les grandes rencontres de sa vie, de René Barjavel et Félix Leclerc, à qui il dédie " La langue de chez nous ", à Jacques Chirac qui lui donna mission de dynamiser la chanson d'expression française. Sans oublier tous les artistes - Mireille, Brassens, Barbara, Renaud, Alain Souchon, Philippe Chatel, Véronique Sanson... - croisés sur ses chemins d'écriture et de liberté.
    L'auteur de " Dreyfus " (1997) et de " Respect " (2018) raconte en outre ses combats, notamment écologiques, qui l'ont vu quatre fois arborer l'écharpe de maire de Précy-sur-Marne et créer une école pour les enfants défavorisés de Pondichéry. Toutes choses impossibles sans Noëlle, son épouse, " ouragan de douceur " qui les entraîne dans une aventure humaine ouverte sur le monde, insoupçonnable de richesse et de diversité.
    Jamais encore Yves Duteil ne s'était raconté aussi intimement, sans omettre aucune des facettes de sa personnalité et de son parcours.

  • L'enveloppe qu'on décachette, la couleur de l'encre, la texture du papier Pour Yves Duteil, rien ne remplace vraiment l'émotion de recevoir une lettre manuscrite. Dans Les choses qu'on ne dit pas , il reprend son courrier en retard. Il s'adresse aussi bien à Dieu, qu'à Alfred Dreyfus, Georges Brassens, Félix Leclerc rencontré en 1983 dans son Ile d Orléans, Renaud, Sa Sainteté le dalaï-lama, sa mère trop tôt disparue qui lui a donné le goût des mots et de la musique, son petit-fils, le chocolat, la Corse Autant de lettres pour exprimer ses sentiments, mettre des mots sur l'essentiel, autant de lettres à travers lesquelles il se dévoile et s'engage.

empty