• À 72 ans, le Prince Charles se prépare à monter sur le trône. Avec toute la patience qu'on lui connaît. Mais qui donc se cache derrière ses sourires diplomatiques et ses apparitions médiatisées ? La première biographie française consacrée au prince Charles depuis 25 ans. C'est un homme qui attend dans l'antichambre, mais la porte n'est pas encore ouverte. Patienter toute une vie doit sembler long. Mais Charles paraît ne jamais s'ennuyer.
    Le prince de Galles préside quatre cents organisations charitables, affiche un sourire aimable et offre un mot gentil à chacun. Son apprentissage de futur roi relève de la formation permanente. Il voyage, serre des mains, coupe des rubans. Sérieux en public, facé- tieux en privé, il travaille, peint des aquarelles, cultive ses lubies et ses jardins, s'intéresse aux religions d'autrui, et le climat l'inquiète.
    Enfant, il a connu tous les chagrins. Jeune homme, il a gouté tous les plaisirs. Le polo, les jeunes filles, l'Aston Martin décapotable, les études, Shakespeare, apprendre le gallois et jouer du violon- celle, flirter, porter l'uniforme, des kilts écossais et des costumes sur mesure.
    Ce dandy a cherché l'amour, chose compliquée. Il l'a finalement trouvé avec une certaine Camilla Shand, mais on lui conseilla Diana. Leur union fut un désastre.
    Né en 1948, Charles a son idée sur l'architecture, l'agriculture bio, la médecine douce et l'économie circulaire. Il agace les experts, mais cet antimoderne fut en avance sur son temps avec l'écologie et le changement climatique. Enquête sur un grand enfant bientôt roi, qui cultive sa part de mystère.

  • La vie de l'un des dictateurs énigmatique du XXe siècle.Augusto Pinochet, général discret et longtemps fidèle au pouvoir, est pour la plupart des Chiliens un illustre inconnu avant le coup d'État du 11 septembre 1973. Une journée dramatique, qui se conclut par le suicide du président élu, Salvador Allende, et la victoire des putschistes. Très vite une junte se met en place, que Pinochet va mener de main de maître, au point qu'il ne sera plus question de régime militaire, mais de " régime Pinochet ".
    Pendant dix-sept ans, le général va exercer une dictature paradoxale, mue par trois principes contradictoires : une violence extrême, le souci de fonder une démocratie nouvelle sur les ruines de la précédente, et enfin l'intrusion d'une économie libérale, vouée à saper les fondements même de la dictature et faire entrer le Chili, pays conservateur et traditionaliste, dans une ère de modernité prospère.
    Michel Faure perce avec maestria le mystère d'une des figures les plus détestées de la fin du xxe siècle, tour à tour enfant peureux, soldat médiocre, homme prudent, mari volage et dictateur digne d'un roman du réalisme magique de la littérature sud-américaine.

  • L'histoire pleine de fureur d'un pays monde, empli de contradictions et aux nombreux ancrages dans notre imaginaire. Le Brésil est un accident de l'histoire, une invention fortuite. Pays immense peuplé de quelques colons portugais au milieu d'Indiens innombrables au moment de la conquête au XVIe siècle, marqué par une économie esclavagiste, des tensions régionalistes et des révoltes nombreuses, il est désormais un pays cohérent rassemblant un peuple patriote parlant une même langue, un portugais chantant. Socialement injuste, politiquement très vivant, culturellement joyeux, le Brésil offre à lire une énigme où s'affrontent cordialité et violence, misère et prospérité, silences et chansonnettes, blessures du passé et frustrations du présent que symbolisent les bidonvilles sur les flancs de cités modernes et mondialisées. Les disparités sociales, les injustices, la tradition de clientélisme et de corruption s'inscrivent dans une histoire longue et douloureuse où s'entremêlent illusions, passion, langueur et colère. Le Brésil a été inventé par des colons et des esclaves, par l'énergie des hommes, leurs ferveurs religieuses, leur cupidité, leur curiosité, leurs aspirations à une vie meilleure. Révoltes brutales et particularismes centrifuges, conservatisme et volonté républicaine, dictatures et démocraties ponctuent cinq siècles d'un passé bousculé et confus. Ce livre en raconte avec maestria les étapes, des grandes découvertes d'hier aux désillusions d'aujourd'hui.

  • Précédé d'un manifeste provocateur, cet ouvrage analyse une dizaine d'oeuvres musicales à la lumière des mentalités et des sensibilités collectives : du grand opéra historique à la chanson engagée, de Venise et de ses barcarolles au Samson et Dalila de Saint-Saëns, en passant par le néoclassicisme tricolore des Six, la polytonalité symboliquement subversive de Milhaud... On perçoit à quel point le musical, l'économique, le politique, le social, le religieux et la vie intérieure des créateurs sont imbriqués dans les productions sonores.

  • Une maison paysane en Dordogne pendant l'entre-deux-guerres. Une grande dame se ruine par excès de générosité. Un famille en reçoit une propriété et une masure dont chaque pièce dévoile ici ses souvenirs. A l'extérieur, le travail de la terre, de l'étable, de la basse-cour, du potager, les rapports de famille et de voisinage. Surviennent la guerre, la défaite, la résistance. La vie campagnarde traditionnelle disparaît...

  • "L'écume des jours", un million d'exemplaires. "Les bâtisseurs d'empire", diffusés à la télévision. Les livres de Vian en édition de luxe. Une médaille gravée à son effigie par l'Hôtel de la Monnaie... La gloire actuelle de Boris Vian ne se mesure pas à ces quelques preuves. De nouvelles générations se sont levées, qui ont fait de Vian leur héros. Ce "nouveau public" se compose d'étudiants, de lycéens, mais aussi d'employés, de fonctionnaires ou de jeunes ouvriers. Seule une étude sociologique peut pénétrer au coeur de ce phénomène complexe, d'envergure mondiale. Mais de quoi provient la popularité posthume de Boris Vian ?

  • José Serebrier s'est affirmé depuis trente ans comme un créateur des plus originaux, mais aussi comme l'un des chefs d'orchestre majeurs de notre Temps. Celui que Leopold Stokowski appelait " le plus grand maître de l'équilibre orchestral " raconte ici son itinéraire artistique et nous livre maints témoignages sur les grandes personnalités -passées et présentes- du show-bizz classique. Résultant de deux ans d'entretien, ses propos ici recueillis sont complétés par une discographie exhaustivee.

  • Une plongée dans le monde des chirurgiens !

    La plupart du temps craint par leurs patients, par leurs équipes, par leurs confrères, c'est une élite protégée qui a instauré depuis des décennies ses propres règles aux dépens des conventions les plus élémentaires qui régissent l'ensemble des autres professions.
    Un chirurgien, après avoir travaillé, étudié, passé des nuits à réviser, à apprendre les pratiques obtient généralement son diplôme à l'âge de trente ans.
    Mais ensuite... ? Alors que n'importe quel chauffeur routier est obligé de passer une visite médicale annuelle, alors qu'il est contrôlé en permanence et qu'au moindre faux pas il est lourdement sanctionné, le chirurgien, lui, ne subit jamais le moindre contrôle.
    C'est ainsi. Quel que soit son âge, son état de santé, son niveau de compétence, il peut exercer sans la moindre crainte d'être sanctionné. Heureusement ils ne constituent pas la majorité, mais, c'est un fait, il existe des chirurgiens qui, pour de multiples raisons sociétales et comportementales ne sont pas capable d'assurer pleinement leur fonction. Jamais ils ne seront inquiétés car jamais ils ne seront contrôlés.
    Ce livre n'est pas un réquisitoire contre les chirurgiens. Bien au contraire. La plupart d'entre eux font preuve d'une abnégation totale et se débrouillent comme ils peuvent avec un système administratif ultra-complexe qui ne le les aide pas.
    Cet ouvrage met en lumière un système qui fait du chirurgien, malgré lui, un ayatollah aux pratiques totalement incontrôlées et qui par ailleurs est obligé de se débrouiller avec des réglementations trop souvent inadaptées à la pratique de son métier.
    Éric Cheysson, lui-même chirurgien, propose des solutions qui s'appuient des expériences venues d'autres pays comme le Canada par exemple, ou les chirurgiens sont régulièrement contrôlés, évalués et notés.
    Par une déambulation dans son passé, et son présent de praticien en s'appuyant sur des expériences concrètes et détaillées, Éric Cheysson chirurgien ayant opéré aux quatre coins du monde souhaite redonner une humanité à son métier qui est tout simplement de sauver des vies sans ne rien attendre en retour.

  • La première partie de ce guide expose chacune des conditions juridiques d'élaboration et de validité des actes, à l'appui des textes et d'une jurisprudence récente. La seconde, avec plus de 130 modèles de délibérations, d'arrêtés, de décisions, présente de façon pratique un ensemble de recommandations.

  • C´est un terrain vague livréà l´abandon et encombré de débris, situé dans un faubourg de Kaboul, au pied d´une montagne où s´entassent les bidonvilles. Sur ce terrain misérable, en quelques années, grâce à la conviction et à la générosité de quelques hommes et de quelques femmes, un rêve fou va devenir réalité : un hôpital aux normes internationales sera bâti pour apporter les bienfaits de la médecine et de la chirurgie du XXIesiècle aux enfants d´un pays économiquement attardé, politiquement écartelé et dévasté par trente ans de guerre. Aujourd´hui, malgré les attentats, malgré le fanatisme, malgré l´insécurité, malgré le manque d´argent, cet hôpital sauve la vie de milliers de petits Afghans chaque année. On le sait peu, mais ceux à qui l´on doit ce miracle sont une poignée de Français. Leur aventure plonge ses racines dans la saga des French doctors, dont l´un des acteurs fut Éric Cheysson - le responsable de l´Hôpital français à Kaboul -, et se poursuit jusqu´à nos jours. Ce livre raconte l´histoire d´amour qui lie un homme à ce pays et, au-delà, le combat de tous ceux qui ont rendu possible un projet humanitaire hors du commun. Construit comme un roman choral, le récit d´Éric Cheysson entrecroise les destins de journalistes, d´artistes, d´entrepreneurs, de politiques qui se sont engagés pour donner corps à une idée folle, des médecins qui la font vivre tous les jours, et ceux de leurs patients. Ainsi Kate, infirmière écossaise, Alexander, le pédiatre allemand, ou Nadjeebullah, le chirurgien afghan... Ainsi Yalda et Mozamel (atteints d´une malformation cardiaque), Afzal (à l´oesophage brûlé par l´acide) ou Hosaï (violemment avortée par les siens), ces enfants qu´un accident, une anomalie ou une maladie grave condamnaient irrémédiablement et à qui l´hôpital français va donner une chance. On suit le parcours heureux ou tragique de chacun d´eux (entourés de leur famille) alors que l´Hôpital finit de se construire dans une course contre la montre et contre la mort...

empty