• Qui est vraiment Milan Kundera, auteur farouche et peu médiatique, dont on fête en 2019 les 90 ans ? Le journaliste Jean-Dominique Brierre dévoile les pans méconnus de la vie de l'auteur nobélisable de La Plaisanterie et de L'Insoutenable légèreté de l'être, notamment à partir de témoignages et de documents inédits.

    Milan Kundera fête ses 90 ans ! É voquant les personnages de La Guerre et la Paix, Milan Kundera remarque que leur vie est " un voyage dont les phases successives sont non seulement différentes, mais représentent souvent la négation totale des phases précédentes ".Ce parcours en ligne brisée est aussi celui de l'auteur de La Plaisanterie.Son oeuvre est faite des mêmes contradictions. Né en 1929, destiné à une carrière de musicien, il devient poète communiste, puis romancier critique à l'égard du régime. Exclu du Parti, mis à l'index après l'écrasement du Printemps de Prague (1968), il quitte la Tchécoslovaquie sept ans plus tard pour s'installer en France. Ni dissident ni exilé, il continue toutefois à écrire en tchèque (L'Insoutenable Légèreté de l'être), avant de choisir le français comme langue unique d'écriture et d'" exploration de l'existence ".Paradoxal, secret, absent des médias, Kundera est considéré comme un des écrivains majeurs du dernier demi-siècle. Succès qu'il attribue, non sans ironie, " au fait d'être mal compris ". Avec ou sans réserves, des auteurs aussi divers que Jonathan Coe, Orhan Pamuk, Salman Rushdie ou Taslima Nasreen le regardent comme un maître, dont les réflexions sur l'" art du roman " questionnent leur métier en profondeur.Ce parcours artistique, intellectuel, politique et littéraire, Jean-Dominique Brierre l'a reconstitué en l'insérant dans son contexte historique, du " coup de Prague " (1948) à la " révolution de Velours " (1989), s'appuyant notamment sur ses écrits, ses entretiens et sur des témoignages inédits, notamment ceux de son ami Alain Finkielkraut et de son traducteur François Kérel.

  • Avec plus d'un demi-siècle de carrière, cinq cents chansons à son actif, cet artiste, lauréat du prix Nobel de littérature 2016, est l'un des figures majeures de la musique populaire.Né Robert Allen Zimmerman le 24 mai 1941 à Duluth (Minnesota), cet auteur-compositeur-interprète, musicien, peintre, poète fut le chroniqueur des luttes sociales des années 60, avec Like a Rolling Stone, Ballad of a Thin Man ou encore Gates of Eden. Certaines de ses chansons comme Blowin' in the Wind sont devenues des hymnes anti-guerre du Vietnam.Depuis 25 ans, il donne chaque année une centaine de concerts à travers le monde, réunissant un public de tous âges. A partir de son oeuvre et de ses nombreuses interviews, remises en perspective et montées à la manière d'un film, Jean-Dominique Brierre, qui le suit depuis ses débuts, retrace son parcours hors normes.

  • " Quand on aime, on a tous les courages ", disait Édith Piaf. Cinquante ans après sa mort, cette biographie très documentée revient sur son destin magnifique et bouleversant.
    Que reste-t-il de Piaf aujourd'hui ? Un répertoire, encore chanté par de nombreux artistes, une légende, tissée d'une vie magique et tragique, une voix exceptionnelle qui continue de nous émouvoir au plus profond.
    Jean-Dominique Brierre nous entraîne sur les traces de la " môme Piaf ", de ses débuts dans le Paris interlope de Pigalle aux tournées triomphantes en Amérique après la guerre. De P'tit Louis à Marcel Cerdan ou Théo Sarapo, le dernier mari, en passant par Cocteau, Montand, Aznavour, Canetti, Coquatrix, Moustaki... ils sont tous là, ceux qu'elle a aimés, ceux qui l'ont admirée et ceux qui lui doivent leur carrière. Agrémenté d'extraits de sa correspondance et d'un cahier photos, ce livre retrace le parcours atypique de cette très grande dame de la chanson française.

  • Le punk. Qu'est-ce que c'est ? Qui sont ces jeunes gens aux allures scandaleuses qui remplissent les colonnes des journaux et des revues les plus sérieuses ? Les informations et les interprétations les plus contradictoires sont avancées : Punk/révoltés - Punk/fascistes - Punk/music - Punk/mode - Punk/prolos - Punk/petits bourgeois - Punk/drogués - Punk/buveurs de bière - Punk/nihilistes - Punk/novateurs. Autant d'étiquettes qui prouvent la diversité et l'ambiguïté du phénomène. Le punk, c'est avant tout de la musique - plus précisément du rock'n'roll. Mais le punk, ou plutôt la punkitude, c'est aussi une manière de vivre, de se comporter, qui en fait un phénomène de culture et de civilisation propre à la fin des années 70. Le punk est dans l'époque et l'époque est dans le punk. Les punks parlent peu, ils ne revendiquent aucun système d'idées. Ce qui leur permet de développer leur ambiguïté et de rendre difficile l'approche du phénomène. Ce livre ne se veut pas une analyse du punk. Il se propose plutôt d'être un révélateur. Dans ce but il procède par collages : Reportages de concerts - Interviews (déjà publiées ou originales) - Paroles de chansons - Coupures de presse - Photos - Faits divers - Dessins, etc.

  • S'il existe de nombreux ouvrages sur d'autres monuments de la chanson française - Brassens, Brel ou Ferré -, l'auteur de "Nuit et Brouillard", "La Montagne"; et "Potemkine"; n'avait fait jusqu'à présent l'objet d'aucune biographie.
    À l'aide de témoignages inédits, notamment celui de Pierre Frachet, auteur de "Ma Môme", la chanson qui lança Ferrat en 1960, ce livre retrace le parcours de ce chanteur aux préoccupations poétiques autant que politiques.
    Il analyse en détails ses liens avec le Parti communiste, relate ses rapports difficiles avec le pouvoir gaulliste, qui le fit interdire d'antenne à plusieurs reprises.
    Il évoque sa vie à Antraigues, village de l'Ardèche où Ferrat a habité depuis 1964, s'attarde longuement sur son travail d'adaptation des poèmes d'Aragon. Il revient enfin sur l'événement qui bouleversa son enfance : la déportation de son père, en 1942.
    Première parution : 2003


  • Leonard Cohen aura 80 ans le 21 septembre 2014.

    " Le monde entier célébrait la destruction du mur de Berlin, moi aussi ; mais j'ai entraperçu aussi ce qui en résultait, un changement de pouvoir, une désintégration de l'ordre qui entraînerait des meurtres, et des meurtres à grande échelle. " Leonard Cohen n'est pas seulement un immense artiste, il est aussi une conscience universelle. Lucide et désabusé, angoissé mais généreux, il prône en dépit de tout " la fraternité humaine " et appelle chacun à apprendre à " vivre avec le coeur brisé ".
    Jean-Dominique Brierre et Jacques Vassal, qui ont souvent rencontré Leonard Cohen, y sont allés voir de plus près : explorant son oeuvre entière - ses chansons, ses poèmes, ses romans - et relevant ses propos publics, ils mettent en lumière une personnalité complexe, faite de manques et de désirs, de pertes irrémédiables et d'élans lumineux, de replis sur soi et de déclarations d'amour.
    De l'enfant blessé par la mort de son père au " vieux sage " empathique, toutes les facettes de l'auteur de Suzanne et de The Future se succèdent : le poète, le chanteur, le musicien, le juif, le voyageur, l'amant, le père, le moine, le prophète, etc. Et, à chaque étape, c'est Cohen lui-même qui précise son autoportrait.
    C'est sa voix qu'on entend tout au long de l'ouvrage. Une voix, comme il le chante dans First We Take Manhattan, " guidée par un signal dans les cieux ".

empty