• La méchanceté est un art à la condition d'être drôle et inspirée. Cet ouvrage offre le florilège le plus complet et jubilatoire qui soit des traits d'esprit, saillies, épigrammes et autres " vacheries " qui ont jalonné l'histoire littéraire, mondaine et politique depuis l'Antiquité. Entièrement révisée, cette nouvelle édition comprend plus d'une centaine d'ajouts et est accompagnée de nombreuses illustrations - dessins, caricatures... - qui forment un ensemble encore plus désopilant. Certaines époques et certains milieux se sont particulièrement illustrés dans l'exercice vivifiant de la méchanceté : les cercles littéraires des XVIe et XVIIe siècles, les salons du siècle des Lumières, la société mondaine de la IIIe République, l'Angleterre post-victorienne, la grande période hollywoodienne de l'entredeux- guerres, le monde politique dans sa globalité... Autant d'espaces où la liberté d'esprit s'est exprimée sans craindre de tourner en ridicule les figures du conformisme intellectuel et de l'académisme pontifiant. Parmi les experts en la matière, de grands hommes d'État tels que Clemenceau, l'un des plus féroces, disant à propos du président de la République, Félix Faure, qui venait de mourir : " En entrant dans le néant, il a dû se sentir chez lui. " De célèbres dramaturges ou comédiens firent eux aussi profession de rosseries en tous genres. Ainsi de Sacha Guitry, commentant en ces termes l'élection à l'Académie française de l'un de ses confrères : " Ses livres sont désormais d'un ennui immortel ", ou de Tristan Bernard, disant d'une actrice en vogue : " Pour se faire un nom, elle a dû souvent dire oui. " Le répertoire rassemblé et présenté par François Xavier Testu fourmille de bons mots, de formules hilarantes et souvent assassines, qui constituent autant de trouvailles irrésistibles. On les lira avec la même délectation qui a animé les meilleurs esprits de leur temps.

  • Il peut nous arriver de déplorer le côté monotone et ennuyeux de la réalité, mais si on l'observe bien, elle peut aussi nous apporter son lot de cocasseries. L'humour le plus réjouissant est souvent celui qui ne " s'invente " pas, cet humour " involontaire " dont Jean-Loup Chiflet nous offre ici un savoureux florilège, fruit de son inlassable curiosité. Ses trouvailles sont autant de formules étonnantes, insolites, improbables, puisées aux meilleures sources : dans des manuels scolaires - " Par admiration, on appelait Charlemagne l'empereur à la barbe fleurie bien qu'il n'eût pas de barbe " - ou religieux - " Le petit Jésus passait ses vacances à la montagne chez son cousin Jean-Baptiste " -, dans des guides dits de civilités commis au début du XXe siècle par des baronnes et autres comtesses - " On peut dire merci aux domestiques, mais seulement de temps en temps " -, et surtout dans les fameux almanachs Hachette - " Les porteurs de grandes oreilles sont des naïfs. " Cette intarissable veine comique ne vient pas seulement du fond des âges ; on trouvera aussi dans ce catalogue déraisonné des perles récentes tout aussi saugrenues, provenant de fonctionnaires ou de victimes de l'Administration, de clients de librairies, de journalistes - " Auguste Lumière s'éteint " - ou de cancres patentés. Preuve que la réalité est parfois plus imaginative et attrayante que la fiction, cette anthologie drôlissime couvre les domaines les plus variés de la vie quotidienne, de nos moeurs, de nos manies, de la petite et de la grande histoire. Et il y est bien sûr question de justice, de politique, de l'amour et du Bon Dieu !

  • Enfin la suite de l'anthologie la plus hilarante !Après le succès du premier tome, Alain Bouteiller poursuit son oeuvre de salubrité publique : réunir la crème de la crème des histoires vraiment drôles. Avec un esprit décapant, ces nouvelles histoires ne respectent rien, sauf le rire !
    Extraits :Un type demande à une vieille dame :- Si vous aviez le choix, que choisiriez-vous : Parkinson ou Alzheimer ?- Parkinson, répondit la vieille sans hésiter.Parce que j'aime mieux renverser la moitié de mon vin que d'oublier où j'ai rangé la bouteille.Un type demande son chemin :S'il vous plaît, pour aller au cimetière, où dois-je prendre le bus ?L'autre : En pleine gueule !- Chérie qu'est-ce que tu veux pour Noël ?- Divorcer !- Ah, je ne pensais pas dépenser autant !La gynéco à sa patiente :Voulez-vous que le père du bébé soit présent pendant l'accouchement ?La femme : non, car il ne s'entend pas très bien avec mon mari.

  • La méchanceté est un art à la condition d'être drôle et inspirée. Préfacé par un maître du genre, Philippe Alexandre, cet ouvrage offre le florilège le plus complet et jubilatoire qui soit des traits d'esprit, saillies, épigrammes et autres " vacheries " qui ont jalonné l'histoire littéraire, mondaine et politique de l'Antiquité à nos jours.
    Certaines époques et certains milieux se sont particulièrement illustrés dans cet exercice vivifiant : les cercles littéraires des XVIe et XVIIe siècles, les salons et la cour de France au siècle des Lumières, le monde politique et la société mondaine de la IIIe République, l'Angleterre postvictorienne, la grande période hollywoodienne de l'entre-deux-guerres... Autant de moments où la liberté d'esprit et une lucidité aiguisée se sont exprimées sans crainte de démystifier et tourner en ridicule les figures installées du conformisme intellectuel et de l'académisme pontifiant.
    Parmi les experts en la matière, on trouve de grands hommes d'État. Clemenceau, l'un des plus féroces, disant à propos du président de la République, Félix Faure, qui venait de mourir : " En entrant dans le néant, il a dû se sentir chez lui. " Churchill, tout aussi impitoyable, au sujet de son successeur Clement Attlee : " Un taxi vide approche du 10 Downing Street, Clement Attlee en descend... " De célèbres dramaturges ou comédiens firent eux aussi profession de rosseries en tout genre. Ainsi Sacha Guitry, commentant en ces termes l'élection à l'Académie française de l'un de ses confrères : " Ses livres sont désormais d'un ennui immortel. " Ou Tristan Bernard, disant d'une actrice en vogue : " Pour se faire un nom, elle a dû souvent dire oui. " Le répertoire rassemblé et présenté par François Xavier Testu fourmille de mots de la même veine, de formules souvent hilarantes et toujours assassines, qui constituent autant de trouvailles irrésistibles. On les lira avec la même délectation qui a animé les meilleurs esprits de leur temps.


  • 1000 meilleures répliques.

    Qui n'a pas tenté de réagir à un événement ou à une situation insolite par un commentaire spirituel ? Qui n'a jamais rêvé de clouer le bec à un raseur ou à un prétentieux par LA réplique qui tue ? Tous les jours, des occasions se présentent pour déployer son esprit de répartie. Encore faut-il être inspiré. Et l'être à temps !
    Lors d'une joute oratoire, mieux vaut donc ne jamais dégainer le premier. Surtout dans le monde des lettres, de la politique ou de l'art, où les bons mots fusent comme des flèches.
    À l'issue un dîner, Sacha Guitry raccompagna ses convives en leur présentant une luxueuse cave à cigares. L'un des invités, fort culotté, en prit cinq qu'il fourra dans sa poche, déclarant simplement :
    - C'est pour la route.
    - Merci d'être venu d'aussi loin.
    Dans un de ses ouvrages, Alexandre Dumas fils avait écrit : " Un vide douloureux qu'occasionnent les moments de faiblesse. " Un critique pointilleux lui demanda des éclaircissements sur cette phrase :
    - Comment une chose vide peut-elle être douloureuse ?
    - Vous n'avez jamais eu mal à la tête ?
    Fruit de plusieurs années de travail, cette vaste anthologie réunit 1 000 réparties attribuées à plus de 400 personnalités, hommes et femmes, de l'Antiquité à nos jours.
    Guitry, Churchill, Voltaire, De Gaulle, Clemenceau, Wilde, Feydeau, Talleyrand, Cocteau... et des centaines d'autres !

  • Ce livre n'est pas un livre très orthodoxe...
    L'histoire mythique du peuple juif commence par le rire, celui d'Abraham et de Sarah apprenant que, presque centenaires, ils auront un fils. Et ce n'est pas tout : Dieu ordonne aux futurs parents d'appeler ce fils Isaac, Yitzhak, " qui rira " ! Ce rire juif, qui va du Talmud à Tristan Bernard, à Sholem Aleichem, à Pierre Dac, à Woody Allen, à Romain Gary, à Georges Perec, à Philip Roth, à
    Rabbi Jacob ou à
    La Vérité si je mens, en passant par Bergson, Freud et Groucho Marx, est un rire ouvert, tonitruant, irrespectueux de tout, qui défie le destin. En Galicie, à Tunis, à New York, partout. Même à Auschwitz. Dans une baraque, quelques juifs prient. Un d'eux, oubliant où il se trouve, lève la voix. Les autres le rappellent à l'ordre. "Tais-toi donc ! Dieu pourrait t'entendre et se rendre compte qu'il ''en '' reste encore ! "
    Il ne s'agit pas ici d'un nouveau recueil de blagues, de witz juifs. Dans ce dictionnaire aigre-doux (comme l'aliment préféré de l'auteur, les cornichons), Adam Biro, en consacrant des articles à la " Bible ", au " Chemin ", aux " Femmes ", à la " Modestie " ou à la " Vérité ", réfléchit au principe même de l'humour juif, partie intégrante du judaïsme. À ses origines, à sa raison d'être, à sa structure et à son rôle -; tout en racontant des witz dont les héros immortels sont Moïshe le tailleur, le docteur Lévy, le petit Maurice, madame Taïeb ou le mythique Ch'ra d'Afrique du Nord. Et le livre se termine sur une question comme celle qu'attend le rabbin qui parcourt son shtetl en criant : " J'ai une réponse, posez-moi une question ! "
    Mais quelle est donc La réponse ?

  • Longtemps, Jean-Loup Chiflet s´est levé de bonne heure, pour se plonger dans le monde jubilatoire de l´humour. De Montesquieu à Coluche, de Feydeau à Frédérique Dard, de Jules Renard à Bourvil, des Pataphysiciens aux Oulipiens et de Molière à Blondin, il a essayé d´en analyser le mécanisme complexe : l´humour est-il vraiment un « excès de sérieux », comme le pensait Tristan Bernard, ou « une tentative pour décaper les grands sentiments de leur connerie » comme le laissait plutôt entendre Raymond Queneau ? Vaste débat...

    Dans ce Dictionnaire amoureux, et du fait même subjectif, il laisse ainsi cours à ses passions pour le nonsense anglo-saxon ou les magiciens de la langue que sont Vialatte, Ponge, Prévert et tant d´autres.



    Jean-Loup Chifflet est l´auteur, entre autres facéties, de l´incontournableSky my husband ! Ciel mon mari !et du non moins célèbreOxymore mon amour !Il est aussi l´adaptateur en France des dessins et légendes duNew Yorker, et l´éditeur de quelques joyeux humoristes patentés.

  • Le Baraki, cékoidon ? Le " beauf " version belge et tout son art de vivre : boire beaucoup de bière, fumer sans arrêt, regarder les matches de foot en jogging fluo, manger des frites, passer ses vacances au camping, se passionner de tuning... Son plus grand dieu sur terre est, sans conteste, le personnage de " The Dude " dans The Big Lebowski.
    Grâce à cette encyclopédie d'un drôle de genre, vous saurez tout sur le Baraki !
    Philippe Genion est né il y a 0,21 tonne à Charleroi. Gros et fier de l'être, il est épicutout. Belge, Européen, il a été, dans le désordre : rocker industriel, artificier, critique gastronomique, acteur, animateur, organisateur, sommelier, winebarman, etc. Il est également l'auteur de Comment parler le belge et de l'Inventaire des petits plaisirs belges (disponibles en Points " Le Goût des mots ").

  • François Rollin, professeur émérite ès-tout, dont l'excellence linguistique n'est plus à démontrer, nous livre le meilleur -et le plus improbable- de la langue française au travers de ses 50 dictées ébaubissantes.

  • 365 jours de rire et de bonne humeur !
    Plus de 3 000 citations, répliques, traits d'esprit, anecdotes, jeux de mots.
    Près de 500 humoristes, comédiens, écrivains, chanteurs, politiques, sportifs.
    Des centaines de rubriques, conseils, quiz, blagues, tests, devinettes, histoires, perles.
    Un florilège d'humour et de fantaisie, pour rire cette année, la prochaine et les suivantes !
    Avec Christophe Alévêque, Alphonse Allais, Alexandre Astier, Michel Audiard, Laurent Baffie, Josiane Balasko, Guy Bedos, Olivier de Benoist, Tristan Bernard, Francis Blanche, Dany Boon, Bourvil, Cavanna, le professeur Choron, Coluche, Jérôme Commandeur, Courteline, Pierre Dac, Jamel Debbouze, Pierre Desproges, Raymond Devos, Franck Dubosc, Jean Dujardin, Fabrice Éboué, Gad Elmaleh, Éric et Ramzy, Nicole Ferroni, Florence Foresti, Louis de Funès, Blanche Gardin, Philippe Geluck, Laurent Gerra, Le Gorafi, Groland, Sacha Guitry, Les Inconnus, Kad et Olivier, Jonathan Lambert, Valérie Lemercier, Jean-Luc Lemoine, Mathieu Madénian, les Marx Brothers, les Monty Python, François Morel, Michel Muller, Natoo, Les Nuls, Omar et Fred, Pierre Palmade, Gaspard Proust, Muriel Robin, Anne Roumanoff, Laurent Ruquier, Bruno Salomone, Élie Semoun, Les Simpson, Le Splendid, Patrick Timsit, Arnaud Tsamere, Roland Topor, Jean Yanne et... des centaines d'autres !
    Ouvrage conçu et dirigé par Gilles Bouley-Franchitti.

  • L'humour est-il le meilleur médicament ?
    Le docteur Gentamycine réunit les meilleures répliques de ses patients !
    Une ordonnance à prescrire largement.

    L'humour est-il un bon moyen de guérir ? En tout cas, il permet de détendre l'atmosphère parfois pesante d'une consultation.

    Médecin généraliste depuis une dizaine d'années, le docteur Gentamycine a soigneusement noté les meilleures répliques de ses patients... et le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils ont du talent !

    Lapsus, punchlines dignes d'un stand-up, réflexions "philosophiques", les 300 phrases réunies dans ce livre sont la meilleure ordonnance possible à la morosité.

    Impossible de ne pas éclater de rire en les lisant,

    Le métier de médecin réserve bien des surprises...

  • Déguster les premières moules de la saison, vénérer les chapeaux d'Amélie Nothomb, se moquer du Luxembourg, mâchonner goulûment des Chokotoff ou des Speculoos, se faire réveiller par le premier tambour du carnaval : quel bonheur d'être Belge et de pouvoir savourer tous ces petits plaisirs ! Et pour ceux qui n'ont pas cette chance bénie, il suffit de se laisser gagner par la belgitude. Ce livre vous fera mourir de rire, ou de plaisir, c'est selon. Et si ce n'est déjà le cas, vous demanderez vite la nationalité belge !Philippe Genion est né en 1962 (cette année-là, oui). Gros et fier de l'être, il n'est pas épicurien mais épicu-tout et aime qu'on le définisse comme un « passeur de plaisirs ». Belge, Européen, il a été, en vrac : oenophile, naturaliste, journaliste, animateur radio, star du rock industriel, artificier, critique gastronomique, éditeur de magazines, réalisateur de vidéos, organisateur de concerts et de conventions, homoriste, acteur, a fait un peu de scène et de télé, et maintenant, en plus, il écrit. Pff, cet homme est fatigant...Comment parler le belge ? est disponible en Points.

  • Nos trois auteurs, tous comédiens, continuent, avec la même inventivité, à trouver des noms pour les petits tracas de la vie quotidienne.Exemples: balam'baler : "transporter un matelas dans un escalier."gargarin : "pharmacien qui vous demande tout fort de

  • « Il y a un complot dont personne ne parle : c'est celui des cintres. Je suis convaincu qu'ils veulent notre peau. En vérité, le cintre est l'ennemi du genre humain. Ce ne sont pas là paroles en l'air. Encore moins propos de paranoïaque. Si j'accuse le cintre, c'est à la suite de longues années d'observations scientifiques. Et surtout de douloureuses expériences personnelles. Car si le cintre en veut à l'humanité, il m'en veut d'abord à moi, personnellement. Le cintre est mon ennemi intime. Le cintre est intrinsèquement pervers. Le cintre est né pour tuer. Pierre Desproges avait vu juste : dans l'un de ses sketches les plus métaphysiques, il avait démasqué la méchanceté ontologique des cintres. Lui aussi parlait d'expérience. Mais on ne l'a pas écouté. On a laissé sévir les cintres. Et voilà pourquoi ils auront notre peau ».

    Soixante deux petites chroniques de la vie quotidienne, savoureuses, incongrues ou désopilantes. Ces méditations amusées sur l'état du monde ont été publiées initialement dans Marianne. Un régal d'intelligence et d'ironie.

  • Croisette

    Joann Sfar

    « Invité par Gilles Jacob et son équipe, je ne suis pas allé à Cannes pour faire le critique de cinéma mais pour les us et coutumes de cette grande manifestation culturelle. On m'a laissé me balader avec autorisation de fouiller partout, dans les cuisines, les postes de sécurité, avec les jurés, dans des endroits où même les journalistes les plus accrédités ne vont pas. J'étais le Ratatouille de Pixar et je me suis faufilé partout. » Joann Sfar

  • Bienvenue au festival de coups de Cannes ! Brice de Nice, « le roi de la casse », peut s´agripper à sa planche de surf. Bien d´autres insolents personnages osent rabaisser impitoyablement les autres, en leur balançant de lourdes vérités. Entre coups de griffes sournois et coups de semonces destructeurs, ce recueil déroule toute une gamme de répliques « vach´ment » agressives, qui ont de quoi impressionner. Qui survivrait aux mufleries de Groucho Marx, aux rafales verbales du flingueur Audiard, aux piques corrosives de Woody Allen, aux râleries défoulatoires de Jean-Pierre Bacri, ou aux missiles tirés par les troupes entraînées par Judd Apatow ?



    Les gros râleurs du cinéma sont au rendez-vous. Leurs 200 répliques - sélectionnées parmi 2 000 films - cassent effectivement « la baraque », à chaque coup... de massue. Régalez-vous !





    Extraits choisis :



    - Si tu continues, je t´arrache les yeux.

    - Tant mieux, comme ça, je verrai plus ta gueule !

    (Une époque formidable, Gérard Jugnot) - Ma pauvre Louise, votre parole n´a aucune valeur, vous n´êtes qu´une « bonne ».

    - Ma pauvre Pierrette, votre parole n´en a pas plus, vous n´êtes qu´une putain.

    - Oui, mais j´préfère !

    (Huit Femmes, François Ozon)

  • Les grandes capitales mondiales (Dublin, Londres, New York) avaient déjà leurs brèves de trottoir... Maintenant la France aura aussi les siennes !Depuis sa création il y a 3 ans, le blog "Entendu à Paris" connaît un succès sans précédent. Le principe? A l'instar des fameuses "brèves de comptoir", le blog recueille des morceaux de conversations entendues dans la rues, dans les transports en commun et dans les cafés de grandes villes françaises. Le résultat ? Un festival d'absurdités, de poésie parfois, d'humour et de vacheries à tous les coups ! Dans ce petit livre, découvrez les 150 meilleures brèves de trottoir tirées du blog "Entendu à Paris" : celles que les internautes ont plébiscitées ! Dans le métro, une femme au téléphone :
    " Moi, je pense qu'il faut rendre à sésame ce qui est à sésame." Rue d'Amsterdam, un jeune homme au téléphone :
    "Je suis rue d'Amsterdam, je monte du côté montant ou descendant"?


    Deux femmes devant la porte du magasin : Femme 1 : Ben, tu fais quoi? Entre !
    Femme 2, tirant vainement la porte : C'est écrit "Poussez"... mais dans quel sens?

  • « Dans les mots se trouvent les clés de notre liberté et la possibilité de jouir de la magie de la vie et du monde », écrit Elsa Cayat, qui fut pendant un an la chroniqueuse de la rubrique la psy de« Charlie Hebdodivan ». Animée par la passion du langage et l'écoute des autres, la traque des lapsus et des doubles sens, Elsa Cayat s'inspire de grands débats de société ou d'anecdotes recueillies auprès de ses patients pour disséquer les problèmes inhérents à l'humain et nous prouver que chacun recèle en lui les ressources nécessaires au bonheur. Sa façon de traiter l'adhésion à l'autorité, le racisme, le capitalisme, la jouissance, la légalisation du cannabis ou encore la famille nous ouvre des champs de réflexion passionnants. Ni freudienne, ni lacanienne, cette « libertaire flamboyante, optimiste et idéaliste » nous livre dans ce recueil sa vision singulière des êtres et de la société. Des textes portés par des dessins originaux de Catherine Meurisse et introduits par Alice Ferney.


  • Un recueil des 500 histoires les plus hilarantes.

    Au cas où le titre ne se suffirait pas à lui-même, vous tenez entre vos mains un recueil de 500 histoires hilarantes. En fait, c'est plus que ça. C'est le recueil des 500 histoires les plus hilarantes de toutes les histoires drôles. Non, on va être encore plus clairs : c'est LE recueil des recueils d'histoires drôles. Là ! Ça y est, c'est entré, vous avez compris ? (ou faut-il qu'on vous fasse un dessin ?)
    *
    À la campagne, un petit garçon dit à sa mère :
    " Maman, j'ai vu le coq s'accoupler dix fois ce matin !
    - Va donc dire ça à ton père, il comprendra... " répond la mère.
    Le gamin se précipite vers son père :
    " Maman m'a dit de te dire que le coq s'est accouplé dix fois ce matin !
    - Dix fois avec la même poule ?
    - Non... répond le môme.
    - Bah, va le dire à ta mère, elle comprendra... "
    *
    Une femme dit à son mari :
    " Tu vois, j'ai passé deux semaines dans une clinique d'amaigrissement
    et j'ai fondu de moitié !
    - Reste encore deux semaines... "
    *
    J'ai lu des choses sur les dangers de l'alcool sur la santé... Ça fout la trouille ! Depuis, j'ai arrêté de lire.


  • La compilation du Rire ! Ce best of des pensées, des répliques et des anecdotes les plus drôles présente le meilleur de l'humour, de Sacha Guitry à Jean Yanne, en passant par Coluche, Frédéric Dard ou Woody Allen. Un mini-festival de drôlerie et de gaieté qui a le pouvoir magique de provoquer le rire ou le sourire à chaque page. Remercions ces écrivains dont les propos acides, cruels, tendres, narquois ou provocateurs nous font oublier - en les prenant pour cibles - les misères du quotidien. " La différence entre un idiot riche et un idiot pauvre : un idiot riche est riche, un idiot pauvre est un idiot. " (Coluche) " Le crétin prétentieux est celui qui se croit plus intelligent que ceux qui sont aussi bêtes que lui. " (Pierre Dac) " Il y a des femmes dont l'infidélité est le seul lien qui les attache encore à leur mari. " (Sacha Guitry). Le sens de la réplique est un art à part entière, au panthéon duquel siègent quelques grands maîtres, comme Jean Yanne qui, au maître d'hôtel d'un restaurant russe qui l'interroge sur ce qu'il aimerait que l'orchestre lui joue, rétorque : " S'ils veulent vraiment me faire plaisir, qu'ils jouent aux dominos ! " Plus désopilantes les unes que les autres, les anecdotes présentées aussi ici, mettant en scène Picasso, Victor Hugo et bien d'autres, sont toutes un éloge de la folie et de l'humour dans la vie quotidienne et tendent à montrer qu'il n'y a pas de grands hommes sans ce sens de la fantaisie propre à illuminer l'existence de chacun.

  • " C'est l'histoire d'un poil bipolaire.
    Le matin, il est bien, le soir, il est pubien. "
    " - Dis-moi, chérie, pourquoi tu ne me préviens
    jamais quand tu as un orgasme ?
    - C'est difficile, tu n'es jamais là quand ça arrive..."
    Tour à tour grivoises, poétiques, osées ou franchement trash, découvrez la crème de la crème des blagues cochonnes, joyeusement illustrées, à lire à voix haute en société ou tout seul pour un petit plaisir coupable.

  • Sexe est humour
    Rien ne vous choque ? Alors tout, ici, vous fera rire.
    Ce recueil d'histoires sexy propose un tour d'horizon de la sexualité, de la blague coquine à la plus osée, à réserver, bien sûr, aux adultes !

    Les seins sont la preuve irréfutable que les hommes peuvent se concentrer sur deux choses à la fois.
    *
    Q. : Quelle est la différence entre une épouse et une maîtresse ?
    R. : Environ 30 kilos.
    Q. : Quelle est la différence entre un mari et un amant ?
    R. : Environ 30 minutes.
    *
    L'alcool tue, mais rendons-lui justice, beaucoup sont nés grâce à lui.
    *
    /> Florent, un mari jaloux, demande un soir à sa femme :
    - Avec combien d'hommes as-tu dormi ?
    - Un seul : toi !... Avec les autres je ne dors pas.

  • Embauché en 2008 dans l'équipe de la matinale de France Inter, le portraitiste et chroniqueur « préféré des Français » est brutalement licencié le 23 juin 2010. Au-delà des pressions, des trahisons et des jeux de pouvoir, il raconte le quotidien d'une grande station publique française soumise pour la première fois de son histoire à la mainmise directe de l'Etat.

  • Antoine Duléry présente les pensées et anecdotes les plus drôles des flics et des voyous, à travers un choix fait dans les mémoires de personnalités, la littérature noire, le cinéma et les séries télé.

    Il nous propose ainsi une ballade irrésistible en compagnie de quelques infréquentables, gangsters, détéctives privés, maffieux, etc., dont le sens de l´humour est souvent la qualité la plus immédiate !

empty