Arts et spectacles

  • Trop beau pour être vrai. Le faux dans l'art, de la tiare du Louvre aux chaises de Versailles raconte, à partir d'exemples célèbres et hauts en couleurs, l'histoire du faux depuis la Renaissance jusqu'aux affaires récentes qui secouent les musées et le marché de l'art contemporain.

    De la tiare du Louvre aux chaises de Versailles, depuis plus d'un siècle le monde de l'art a été ébranlé par de nombreuses affaires de faux qui ont mis en cause l'autorité des experts et des marchands, et ont parfois atteint les plus honorables institutions comme le Metropolitan Museum de New York et le British Museum, le musée du Louvre et le château de Versailles. La presse s'en est emparée, le public s'en est délecté.

    Des Gauguin, Otto Dix, Léonard et autres princesses amarniennes de Shaun Greenhalgh au millier de toiles de l'avant-garde russe saisies en Allemagne, des faux Cranach, Vélasquez, Frans Hals, Corrège réalisés en Italie aux expressionnistes abstraits concoctés dans le Queens et écoulés à Manhattan par la galerie Knoedler, aucun domaine de l'art n'a été épargné.

    Les différentes histoires évoquées ici cherchent à expliquer comment les faussaires s'y prennent pour trouver le point faible des collectionneurs et des spécialistes et leur fabriquer l'objet ou le tableau " trop beau pour être vrai " dont ils rêvaient. Mais il suffit parfois d'une analyse scientifique ou d'une enquête parallèle sur d'étranges mouvements d'argent pour que le rêve devienne cauchemar.

  • Bienvenue à Orsay, une ancienne gare devenue un somptueux musée dans lequel Christos Markogiannakis vous convie à un voyage très particulier... un voyage à travers l'histoire et la mythologie au cours duquel vous croiserez meurtriers de masse, harceleurs, familles maudites, cannibales et tueuses en série. Dans ce lieu riche d'innombrables chefs-d'œuvre, le meurtre s'affiche en effet à chaque étage, dans chaque recoin, comme une terrible forme d'art !

    En appliquant les principes de la criminologie et de l'histoire de l'art pour une analyse " criminartistique ",
    Scènes de crime à Orsay se propose d'étudier et d'interpréter une trentaine d'œuvres. Elles ont pour auteur des artistes aussi prestigieux que Moreau, Cézanne, Carpeaux ou encore Rodin, et elles ont toutes un point commun : elles représentent des meurtres.

    Chaque œuvre sera traitée comme une scène de crime et donnera lieu à une enquête fouillée s'inspirant des principes des équipes judiciaires et médicolégales. De quelle typologie le meurtre relève-t-il ? Quels en sont les enjeux factuels et historiques ? Qui sont les victimes ? Et surtout, quel portrait peut-on tracer des coupables ? Quel est leur profil, leur
    background, leur mobile ? Des réponses apportées à ces questions dépendra la possibilité de faire éclater la vérité au grand jour.

  • Les œuvres du Louvre dévoilent leur morbide secret !
    Sur toile, dans le marbre ou l'argile, le meurtre est partout présent au musée du Louvre. En appliquant les principes de la criminologie et de l'histoire de l'art pour une analyse " criminartistique ", Scènes de crime au Louvre passe au crible de l'enquête un choix d'une trentaine d'œuvres qui ont en commun de représenter des meurtres, leurs protagonistes, leurs histoires. Avec des révélations souvent surprenantes !

    Bienvenue au Louvre, un univers où, sur toile, dans le marbre ou l'argile, le meurtre est présent dans chaque recoin du musée...

    En appliquant les principes de la criminologie et de l'histoire de l'art pour une analyse " criminartistique ",
    Scènes de crime au Louvre se propose d'étudier et d'interpréter un choix d'une trentaine d'œuvres d'art. Toutes sont d'époques et de styles très différents, mais toutes, des amphores de la Grèce ancienne aux peintures françaises du XIXe siècle, des toiles de Rubens à celles de Delacroix, David ou Ingres, ont une chose en commun : représenter des meurtres, qu'ils soient mythologiques ou historiques, leurs protagonistes, leurs histoires.

    Chaque œuvre sera traitée comme une scène de crime et donnera lieu à une enquête fouillée s'inspirant des principes des équipes judiciaires et médicolégales. De quelle typologie le meurtre relève-t-il ? Quels en sont les enjeux factuels et historiques ? Qui sont les victimes ? Et surtout, quel portrait peut-on tracer des coupables ? Quel est leur profil, leur
    background, leur alibi ? Des réponses apportées à ces questions dépendra la possibilité de faire éclater la vérité au grand jour.

  • Georges Moustaki, Pierre Barouh ou Claude Nougaro sont sans doute les artistes les plus " brésiliens " de France. Mais la liste, souvent étonnante, est loin de s'arrêter là : Brigitte Bardot qui enflamme Rio de Janeiro avec Maria Ninguem, Nicoletta et Fio maravilha, Dalida et Manha de Carnaval, France Gall et La Banda, Sacha Distel et Desafinado, Michel Fugain et Fais comme l'oiseau ou encore Henri Salvador, Lucien Jeunesse, Lio, Pierre Vassiliu, Gloria Lasso, Philippe Katerine... Les liens musicaux qui unissent la France et le Brésil sont infinis. Dans cet ouvrage, les plus grands standards du samba et de la bossa nova sont mis en lumière et racontent leurs voyages au-dessus de l'Atlantique. Qui sait que Si tu vas à Rio est, à l'origine, une chanson écrite pour célébrer la mémoire d'une étoile morte ? Que Essa moça tá diferente de Chico Buarque a attendu vingt ans avant de devenir un tube mondial ? Que les chansons de Nougaro n'ont rien à voir avec les textes originaux ? Que Fio maravilha, popularisée par Nicoletta, décrit en fait une action de football d'anthologie ? Que la Lambada n'est pas brésilienne, mais bolivienne ? Couleurs Brésil revient sur les relations amoureuses qui, depuis toujours, unissent la France et le Brésil. Ses multiples histoires et anecdotes lèvent le voile sur un monde fantastique, celui des trésors méconnus de la musique populaire brésilienne.

  • Fruit d'une résidence d'écriture dans la municipalité de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, à l'île Verte, au cours de laquelle Nicolas Lauzon a oeuvré comme gardien du phare séculaire de l'île, ce recueil convie le lecteur à un voyage immobile et introspectif. Avec tendresse, humour et simplicité, le poète nous raconte l'île, les étoiles, le phare, le vent, le fleuve, son quotidien d'écriture, ses rencontres avec les insulaires. Avec toujours, en filigrane, l'exploration d'une poétique du territoire, de l'humain.
    La poésie documentaire de Nicolas Lauzon trouve dans la vie insulaire un nouveau terrain de jeu. On retrouve avec bonheur dans ce recueil un poète ouvert à la rencontre avec l'autre, perméable au monde.

  • Ouvrage à la fois scientifique et pratique, ce livre dresse le portrait le plus juste possible des cancers liés à des mutations génétiques héréditaires. Avec pour toile de fond le témoignage de la célèbre violoniste Anne Robert, diagnostiquée d'un cancer du sein en 2009, cet ouvrage est un guide qui offre des ressources tant aux patients qu'à leurs familles.

  • Ce qui se trame, onzième volume de la collection Autour de l'art, marque les 20 ans de la compagnie de théâtre Sibyllines et nous offre une plongée dans l'univers créatif de sa fondatrice Brigitte Haentjens. Regards croisés d'artistes de la scène sur leur travail avec la célèbre metteure en scène, Ce qui se trame propose douze entretiens par l'auteure Mélanie Dumont, illustrés des magnifiques portraits d'Angelo Barsetti. À travers quelques-uns des visages et des histoires de celles et ceux qui ont marqué l'histoire de Sibyllines, ce livre témoigne du processus et du mystère insondable de la création, de ses tâtonnements et de ses hasards.
    Douze artistes de la scène se sont prêtés au jeu de l'entretien et du portrait : Angelo Barsetti, photographe, maquilleur et coiffeur, Anick La Bissonnière, scénographe, Bernard Falaise, compositeur, Julie Charland, costumière, Jean Marc Dalpé, dramaturge et comédien, Francis Ducharme, comédien et danseur, ainsi que les comédiens Anne-Marie Cadieux, Roy Dupuis, Sylvie Drapeau, Céline Bonnier, Sébastien Ricard et Marc Béland, tous partagent avec nous leur relation de travail privilégiée avec Brigitte Haentjens.

  • Welcome to the Orsay, a former train station turned into a sumptuous museum. It is from here that Christos Markogiannakis invites you to embark on a very special journey–a journey through history and mythology, crossing paths with mass murderers, stalkers, cursed families, cannibals and serial killers. Murder is present on every floor, in every corner, exposing itself through numerous masterpieces as a gruesome form of art!

    Applying the principles of criminology and art history,
    The Orsay Murder Club investigates and interprets a choice of some 30 works of art through a "criminartistic' lens. Created by prestigious artists such as Moreau, Cézanne, Carpeaux and Rodin, they all have a thing in common: they represent murder.

    Each work will be treated as a crime scene and will lead to a fascinating investigation inspired by the principles of legal and forensic experts. Into what category does the murder fall? What are the factual and historical issues? Who are the victims? What portrait can be drawn of the perpetrator(s)? What is their profile, their background, their motive? Reaching our final destination–the truth–will depend on the often unexpected answers found for these questions.

  • Ce qui existe entre nous met en dialogues deux générations d'écrivaines, réunies autour de la question du lieu. Hommage aux écritures de femmes et au foisonnement littéraire actuel, cet ouvrage collectif offre l'accès aux plumes de vingt-deux femmes de lettres d'ici. D'une rive à l'autre du fleuve, de part et d'autre de l'océan, qu'elles soient montréalaises, innues, acadiennes, natives de la métropole, de Beauce, des îles de la Madeleine ou de la Côte-Nord, les vingt-deux participantes à l'ouvrage ont échangé autour des lieux fondateurs de leurs univers poétiques respectifs. En duo, elles ont correspondu durant plusieurs mois avec comme point de départ une réflexion sur leur espace de création, symbolique ou matériel. Ce livre, assemblage de textes en prose et en vers, de poèmes, de fragments et d'essais, est le résultat de ces rencontres. Les dialogues poétiques de Ce qui existe entre nous sont les témoins de ce que leurs auteures ont osé partager, de la complicité qu'entretiennent, souvent dans l'oeuvre et parfois dans la vie, des femmes poètes qui se sont lues les unes les autres, se sont influencées et ont dialogué au-delà des géographies et des années.

  • Dans ce nouvel opus, la poète Lili Côté se fait introspective. Dans un flux d'écriture méditatif, usant d'une grande maîtrise du rythme et d'un imaginaire ciselé, l'auteure nous entraîne dans les méandres de sa psyché. Dans les bras de l'improbable est un recueil de la maturité, dans lequel Lili Côté démontre une nouvelle fois son talent pour les chutes savoureuses, et sait, comme toujours, surprendre le lecteur et faire naître, au détour d'un vers, au creux d'une strophe, une émotion inattendue.

  • De visu est issu de la collaboration entre Laurent Theillet, photographe spécialiste du portrait et écrivain, et trente-cinq artistes de toutes générations oeuvrant dans différentes disciplines. Comédiens, musiciens, artistes visuels, chorégraphes, danseurs, écrivains, dramaturges, cinéastes, tous et toutes se sont prêtés au jeu de la séance photo, tout en nous livrant leurs réflexions sur l'art, l'existence et la création, dans des textes percutants accompagnés de portraits.

    Un moment de rare intimité avec Paul Ahmarani, Denys Arcand, Gilles Archambault, Normand de Bellefeuille, Michel Marc Bouchard, Louis-Pierre Bougie, Evelyne Brochu, Anne-Marie Cadieux, Marilyn Castonguay, Evelyne de la Chenelière, Cozic, René Richard Cyr, Antoine Desrochers, Jean Désy, Anne Dorval, Margie Gillis, Jacques Godbout, Benoît Lachambre, Eve Landry, Louise Lecavalier, Michel Lemieux, Antonine Maillet, André Major, Kent Nagano, Sophie Nélisse, Fred Pellerin, Antoine Olivier Pilon, Simon Roy, Rodney Saint-Éloi, Marc Séguin, Yves Sioui Durand, Gabor Szilasi, Larry Tremblay, Michel Tremblay et Audrée Wilhelmy.

  • Petite géographie de la fuite est une ode aux chemins de traverse. Son auteur au parcours hors-normes nous invite à une réflexion sur la place de l'individu dans la société. Il nous entraîne sur les traces de quatre figures de fuyards : l'exilé volontaire, le pirate, le déserteur et l'ermite, dans un essai bref et accessible à tous qui se situe à la frontière des genres, entre poésie et réflexion philosophique.

  • Une relecture originale du célèbre roman L'hiver de force de Réjean Ducharme, paru en 1973. Les auteurs y mettent en relation des extraits choisis du roman avec des photographies de Gilles Lapointe, prises à la fin des années 1970 et d'autres prises par l'artiste Sylvie Readman en 2012-2013, tous deux partis à trente ans d'écart en quête de lieux montréalais significatifs évoqués dans la narration, au fil des déambulations des deux personnages principaux, Nicole et André Ferron. Dialogue entre la littérature et l'espace, entre le texte et la ville, L'hiver de force à pas perdus constitue à n'en pas douter un livre incontournable pour qui veut s'imprégner de l'atmosphère du Montréal des années 1970, en écho au Montréal d'aujourd'hui, entre vestiges, lieux disparus et permanence urbaine...

  • Un tableau de Van Gogh est déniché dans une cave. Deux gravures de Picasso surgissent d'un cartable oublié. Un poème du XVIIIe siècle signé de l'Empereur de Chine dormait dans un tiroir. Un lot de vieilles photos s'est vendu un million d'euros... Les vingt-cinq histoires racontées dans ce livre sont toutes vraies ! Les propriétaires de ces objets, du jour au lendemain, ont trouvé fortune. Vite ! Fouillez vos placards ! Montez au grenier ! Il y a peut-être chez vous un trésor ignoré. La France en regorge. Dans un quatre mains joyeux et enlevé, Laurence Mouillefarine et Philippe Colin-Olivier signent avec Vous êtes riche sans le savoir une suite de récits rocambolesques où l'étonnement le dispute à la découverte et au rêve.

  • Outardes

    Museo Editions

    Dans ce premier recueil, Catherine Côté se lance dans une traversée du territoire en quête de ses racines, sur les traces de ceux qui ont colonisé l'Abitibi durant la crise des années trente. Outardes résonne de la rudesse et de la beauté des terres abitibiennes, des échos d'un passé éclaté, dispersé au fil des déplacements d'une famille. Poésie des origines, ce recueil s'interroge sur la place que tiennent l'héritage familial et le territoire dans la construction d'une identité. L'auteure y rend visite à ses fantômes avec une grande douceur.

  • A jamais la musique

    Museo Editions

    Comment écrire au plus près de la musique ? N'y a-t-il pas confluence entre l'art musical et la langue poétique ? Peut-on entendre les chefs-d'oeuvre musicaux depuis la poésie ? L'auteur, en quête d'un langage musical, tente de répondre à ces questions en jouant de la poésie comme on touche le piano. Réflexion riche sur les liens entre musique et langage poétique, ce recueil à la démarche inédite répond à des interrogations qui accompagnent Jean-Pierre Gaudreau depuis longtemps dans sa pratique poétique. S'inspirant de douze quatuors à cordes, de Beethoven à Gyrgy Ligeti, en passant par Raymond Murray Schafer et Chostakovitch, il déploie une suite de poèmes dont les mots et le rythme collent au plus près de la musique.

  • Welcome to the Louvre, a universe where on canvas, in marble or clay – in every nook of the museum – murder is present...

    The Louvre Murder Club investigates and interprets a choice of some thirty artworks by applying the principles of criminology and art history for a unique "criminartistic' analysis. All come from very different styles and periods. But all – from ancient Greek amphorae to nineteenth-century French paintings, from canvases by Rubens to those by Delacroix, David or Ingres – have one thing in common: they depict mythological or historical murders, their protagonists and their stories.

    Each work will be treated as a crime scene and will lead to a fascinating investigation inspired by the principles of legal and forensic teams. Into what category does the murder fall? What are the factual and historical issues? Who are the victims? What portrait can be drawn of the guilty? What is their profile, their background, their motive? Bringing the truth to light will depend on the unexpected answers given to these questions.

  • Neuvième titre de la collection Autour de l'art, Fontaine. Variations autour de l'urinoir de Marcel Duchamp retrace la folle aventure de l'objet qui a changé le monde de l'art. Michel Laverdière propose un retour sur les faits tels qu'ils se seraient produits en 1917 lors de la création de l'une des oeuvres majeures du siècle dernier : la très controversée Fontaine de Marcel Duchamp. Le livre explore quelques-unes des théories qui entourent une oeuvre d'art qui, aussi incroyable que cela puisse paraître, n'a jamais été exposée en public. D'abord refusée par le comité de sélection du salon, puis perdue ou détruite, seule une photo d'Alfred Stieglitz, parue dans le second et dernier numéro de la petite revue The Blind Man en mai 1917, atteste de son existence. Entre 1953 et 1964, seize répliques seront réalisées et exposées dans différents musées autour du monde, dont le Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa.

    L'auteur Michel Laverdière offre dans cet ouvrage un récit passionnant de la création et du parcours de la Fontaine de Duchamp, ainsi qu'une réflexion sur l'art en général et des illustrations parodiques s'appuyant sur le concept du détournement, fort prisé par Duchamp. En annexe, le lecteur trouvera une traduction française inédite du Manifeste des artistes indépendants d'Henri-Pierre Roché, publié en 1917 dans The Blind Man, et dont les propos frappent par leur pertinence et leur actualité.

  • Femme de parole et d'action, Soeur Louise Bonta a dirigé pendant près de 50 ans la Villa Sainte-Marcelline, une école qui offre un enseignement du primaire au collégial à des élèves de tous horizons. Au cours de l'été 2011, Jean Louis Fleury a eu l'occasion de mener avec Soeur Louise 18 entretiens dans lesquels elle revient sur son parcours personnel, sa carrière d'enseignante et le projet pédagogique atypique des Marcelllines. Un livre qui présente une réflexion inspirante sur le système éducatif québécois.

  • Après avoir été traitée pour un cancer du sein, Anne Robert apprend qu'elle est porteuse d'une mutation génétique la prédisposant très fortement à un autre cancer. Elle prend la décision difficile de subir l'ablation préventive des seins et des ovaires, suivie d'une reconstruction mammaire innovatrice. Celle-ci est réalisée par le Dr Alain Gagnon, chirurgien plasticien au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM). Une musicienne et son chirurgien suit le parcours médical et le voyage intérieur d'Anne. Cette violoniste réputée à monté un concert-spectacle qui en relate les étapes et ce avec nul autre que son chirurgien, qui est aussi pianiste! En partageant son expérience, Anne souhaite venir en aide et apporter de l'espoir à toutes les personnes qui se retrouvent dans de telles situations de vie. Du diagnostic à la rémission, Danielle Ouellet présente également des informations scientifiques sur le cancer, en particulier au sujet de cas liés à des mutations génétiques héréditaires. L'auteure propose enfin différents témoignages émouvants et inspirants.

  • Avec Anarchie de la lumière, José Acquelin signe une suite en prose poétique, qui succède à sa trilogie Critique de l'horizon pur. Concepteur et animateur de nombreuses soirées mêlant poésie et musique, il a pour conviction centrale que tout vrai poème est simultanément le premier et le dernier, un testament et une déclaration de naissance.

  • Nicolas Lauzon est enseignant à Rouyn-Noranda. Il a publié en 2011 Géographie de l'ordinaire aux éditions du passage. L'auteur poursuit dans L'héritage du mouvement sa poétique du territoire et propose un itinéraire qui, de la nature à la ville, s'attarde sur les routes qui les relient.

  • L'écriture attentive d'une auteure qui se tourne vers l'horizon et laisse venir objets et êtres. Louise Warren convie le lecteur à un voyage dans lequel chaque mot, chaque ligne, chaque espace est source de sens. Telle une artiste-peintre, l'auteure rythme son récit d'images contemplatives avec musicalité et esthétisme.

  • Eva et ruda

    Museo Editions

    Eva et Rudolph nous livrent un témoignage d'une véracité bouleversante sur la montée du nazisme, sur l'expérience traumatisante des camps de concentration. Mais au-delà de l'horreur vécue, c'est avant tout l'histoire d'un amour hors du commun qui s'exprime ici et dont la force et l'intensité ont permis aux deux amants de survivre. Véritable leçon d'humanité et de combativité, ce récit à deux voix remonte le cours des souvenirs que la mémoire ne peut oublier.

empty