Le Passage

  • Avec Le combat du siècle, Stéphane Picher livre un texte poétique puissant qui déconstruit le conflit latent à l'oeuvre dans les rapports entre les pères et leurs fils. Avec, en filigrane, une réflexion riche sur la construction de la masculinité, ce recueil fait se rejoindre l'intime et l'universel.

  • Fruit d'une résidence d'écriture dans la municipalité de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, à l'île Verte, au cours de laquelle Nicolas Lauzon a oeuvré comme gardien du phare séculaire de l'île, ce recueil convie le lecteur à un voyage immobile et introspectif. Avec tendresse, humour et simplicité, le poète nous raconte l'île, les étoiles, le phare, le vent, le fleuve, son quotidien d'écriture, ses rencontres avec les insulaires. Avec toujours, en filigrane, l'exploration d'une poétique du territoire, de l'humain.
    La poésie documentaire de Nicolas Lauzon trouve dans la vie insulaire un nouveau terrain de jeu. On retrouve avec bonheur dans ce recueil un poète ouvert à la rencontre avec l'autre, perméable au monde.

  • Ouvrage à la fois scientifique et pratique, ce livre dresse le portrait le plus juste possible des cancers liés à des mutations génétiques héréditaires. Avec pour toile de fond le témoignage de la célèbre violoniste Anne Robert, diagnostiquée d'un cancer du sein en 2009, cet ouvrage est un guide qui offre des ressources tant aux patients qu'à leurs familles.

  • Ce qui se trame, onzième volume de la collection Autour de l'art, marque les 20 ans de la compagnie de théâtre Sibyllines et nous offre une plongée dans l'univers créatif de sa fondatrice Brigitte Haentjens. Regards croisés d'artistes de la scène sur leur travail avec la célèbre metteure en scène, Ce qui se trame propose douze entretiens par l'auteure Mélanie Dumont, illustrés des magnifiques portraits d'Angelo Barsetti. À travers quelques-uns des visages et des histoires de celles et ceux qui ont marqué l'histoire de Sibyllines, ce livre témoigne du processus et du mystère insondable de la création, de ses tâtonnements et de ses hasards.
    Douze artistes de la scène se sont prêtés au jeu de l'entretien et du portrait : Angelo Barsetti, photographe, maquilleur et coiffeur, Anick La Bissonnière, scénographe, Bernard Falaise, compositeur, Julie Charland, costumière, Jean Marc Dalpé, dramaturge et comédien, Francis Ducharme, comédien et danseur, ainsi que les comédiens Anne-Marie Cadieux, Roy Dupuis, Sylvie Drapeau, Céline Bonnier, Sébastien Ricard et Marc Béland, tous partagent avec nous leur relation de travail privilégiée avec Brigitte Haentjens.

  • Adaptation littéraire de ses créations éponymes, Mythe précédé de Gloria est un voyage au coeur de la spiritualité humaine à travers les âges. Dans ce recueil cosmogonique et exploratoire à la forme libre, Mykalle Bielinski fait s'entremêler les voix, les chants, construit et déconstruit la narration, et s'inspire des sagesses anciennes pour nous faire méditer sur notre quête contemporaine de sens et sur le mystère de l'existence.

  • Le mouvement des couleuvres, premier recueil de Gabrielle Roberge, s'ancre dans le quotidien d'une jeune femme vivant à la campagne avec ses enfants. Naviguant entre le vers et la prose, au plus près du réel, l'écriture de Gabrielle Roberge est traversée par les manifestations de la nature, par un animisme et une mystique tous personnels en lien avec le monde animal et végétal. Avec en filigrane une réflexion sur la maternité et la simplicité, sur la place et la représentation du corps féminin au quotidien, Le mouvement des couleuvres est un livre qui fait du bien. Le soin, la douceur et la patience sont au coeur de ce recueil.

  • Ce qui existe entre nous met en dialogues deux générations d'écrivaines, réunies autour de la question du lieu. Hommage aux écritures de femmes et au foisonnement littéraire actuel, cet ouvrage collectif offre l'accès aux plumes de vingt-deux femmes de lettres d'ici. D'une rive à l'autre du fleuve, de part et d'autre de l'océan, qu'elles soient montréalaises, innues, acadiennes, natives de la métropole, de Beauce, des îles de la Madeleine ou de la Côte-Nord, les vingt-deux participantes à l'ouvrage ont échangé autour des lieux fondateurs de leurs univers poétiques respectifs. En duo, elles ont correspondu durant plusieurs mois avec comme point de départ une réflexion sur leur espace de création, symbolique ou matériel. Ce livre, assemblage de textes en prose et en vers, de poèmes, de fragments et d'essais, est le résultat de ces rencontres. Les dialogues poétiques de Ce qui existe entre nous sont les témoins de ce que leurs auteures ont osé partager, de la complicité qu'entretiennent, souvent dans l'oeuvre et parfois dans la vie, des femmes poètes qui se sont lues les unes les autres, se sont influencées et ont dialogué au-delà des géographies et des années.

  • Dans ce nouvel opus, la poète Lili Côté se fait introspective. Dans un flux d'écriture méditatif, usant d'une grande maîtrise du rythme et d'un imaginaire ciselé, l'auteure nous entraîne dans les méandres de sa psyché. Dans les bras de l'improbable est un recueil de la maturité, dans lequel Lili Côté démontre une nouvelle fois son talent pour les chutes savoureuses, et sait, comme toujours, surprendre le lecteur et faire naître, au détour d'un vers, au creux d'une strophe, une émotion inattendue.

  • Dans ce recueil à la portée philosophique, Francis Bastien s'interroge sur la notion d'habitat et l'ancrage du lieu. Texte empreint d'une poésie puissante, voyage immobile et rêve éveillé, Un degré de la fugue est un premier recueil d'une rare maîtrise.

  • De visu est issu de la collaboration entre Laurent Theillet, photographe spécialiste du portrait et écrivain, et trente-cinq artistes de toutes générations oeuvrant dans différentes disciplines. Comédiens, musiciens, artistes visuels, chorégraphes, danseurs, écrivains, dramaturges, cinéastes, tous et toutes se sont prêtés au jeu de la séance photo, tout en nous livrant leurs réflexions sur l'art, l'existence et la création, dans des textes percutants accompagnés de portraits.

    Un moment de rare intimité avec Paul Ahmarani, Denys Arcand, Gilles Archambault, Normand de Bellefeuille, Michel Marc Bouchard, Louis-Pierre Bougie, Evelyne Brochu, Anne-Marie Cadieux, Marilyn Castonguay, Evelyne de la Chenelière, Cozic, René Richard Cyr, Antoine Desrochers, Jean Désy, Anne Dorval, Margie Gillis, Jacques Godbout, Benoît Lachambre, Eve Landry, Louise Lecavalier, Michel Lemieux, Antonine Maillet, André Major, Kent Nagano, Sophie Nélisse, Fred Pellerin, Antoine Olivier Pilon, Simon Roy, Rodney Saint-Éloi, Marc Séguin, Yves Sioui Durand, Gabor Szilasi, Larry Tremblay, Michel Tremblay et Audrée Wilhelmy.

  • Petite géographie de la fuite est une ode aux chemins de traverse. Son auteur au parcours hors-normes nous invite à une réflexion sur la place de l'individu dans la société. Il nous entraîne sur les traces de quatre figures de fuyards : l'exilé volontaire, le pirate, le déserteur et l'ermite, dans un essai bref et accessible à tous qui se situe à la frontière des genres, entre poésie et réflexion philosophique.

  • Une relecture originale du célèbre roman L'hiver de force de Réjean Ducharme, paru en 1973. Les auteurs y mettent en relation des extraits choisis du roman avec des photographies de Gilles Lapointe, prises à la fin des années 1970 et d'autres prises par l'artiste Sylvie Readman en 2012-2013, tous deux partis à trente ans d'écart en quête de lieux montréalais significatifs évoqués dans la narration, au fil des déambulations des deux personnages principaux, Nicole et André Ferron. Dialogue entre la littérature et l'espace, entre le texte et la ville, L'hiver de force à pas perdus constitue à n'en pas douter un livre incontournable pour qui veut s'imprégner de l'atmosphère du Montréal des années 1970, en écho au Montréal d'aujourd'hui, entre vestiges, lieux disparus et permanence urbaine...

  • Te dire où

    Sara Dignard

    Sara Dignard se lance en quête de ses propres origines. Dans une suite de poèmes brefs, elle rend hommage à sa propre hérédité. Sur les traces de sa mère, et de sa grand-mère qui s'est ôté la vie juste avant sa naissance, Sara Dignard interroge son propre rapport à la maternité, à la fragilité et à l'épuisement du corps et de l'esprit. Un second recueil d'une grande maturité, qui relève haut la main le pari de la mise en danger, et ose, sans pathos, parler de vulnérabilité.

  • Outardes

    Museo Editions

    Dans ce premier recueil, Catherine Côté se lance dans une traversée du territoire en quête de ses racines, sur les traces de ceux qui ont colonisé l'Abitibi durant la crise des années trente. Outardes résonne de la rudesse et de la beauté des terres abitibiennes, des échos d'un passé éclaté, dispersé au fil des déplacements d'une famille. Poésie des origines, ce recueil s'interroge sur la place que tiennent l'héritage familial et le territoire dans la construction d'une identité. L'auteure y rend visite à ses fantômes avec une grande douceur.

  • A jamais la musique

    Museo Editions

    Comment écrire au plus près de la musique ? N'y a-t-il pas confluence entre l'art musical et la langue poétique ? Peut-on entendre les chefs-d'oeuvre musicaux depuis la poésie ? L'auteur, en quête d'un langage musical, tente de répondre à ces questions en jouant de la poésie comme on touche le piano. Réflexion riche sur les liens entre musique et langage poétique, ce recueil à la démarche inédite répond à des interrogations qui accompagnent Jean-Pierre Gaudreau depuis longtemps dans sa pratique poétique. S'inspirant de douze quatuors à cordes, de Beethoven à Gyrgy Ligeti, en passant par Raymond Murray Schafer et Chostakovitch, il déploie une suite de poèmes dont les mots et le rythme collent au plus près de la musique.

  • Anouka est une petite fille qui collectionne les choses bleues. Sa collection a commencé par quelques petits objets, puis elle a rempli toutes les pièces de la maison. Une lampe bleue, du sel bleu, un papillon bleu, des ombres bleues... Anouka se rend compte que sa collection pourrait s'agrandir à l'infini : il y aura toujours plus de choses bleues à trouver.

  • Vivarium

    Babi Anna

    Vivarium est une lutte féministe, à la fois intime et universelle. Portés par une rage organique et une force viscérale, les poèmes disent l'abandon, la perte, la douleur et, plus largement, la violence des hommes sur les femmes. D'une voix juvénile qui reste toujours proche de l'enfance, l'écriture d'Anna Babi est pourtant empreinte d'une étonnante maturité. Écrit dans un sentiment d'urgence, Vivarium est à la fois un appel à la révolte et une quête de rédemption pour se libérer du poids d'un héritage millénaire.

  • Jardin-cendre

    Hugues Corriveau

    Le poète Hugues Corriveau poursuit son exploration intime de la figure de l'endeuillé. L'auteur acquiesce ici au vide qu'a laissé la mort de ses proches avec une rare profondeur émotive. Porté par une écriture en vers parfaitement maîtrisée, "Jardin-cendre" est un livre marquant habité d'une grande force de l'être.

  • Premier recueil de Brigitte Lavallée, L'invisible tient à toi s'interroge avec beaucoup de justesse sur la notion d'attachement. En trois temps, la poète s'adresse à sa soeur jumelle décédée en bas âge, à sa mère, puis à son propre enfant imaginaire. Un recueil à la force tranquille qui soulève la question rarement abordée de l'ambivalence envers le désir de maternité, aborde le doux mystère de la gémellité et la complexité des relations mère-fille.

  • Fragments de nuit

    Jean-Pierre Gaudreau

    Tu es partie te faire enterrer je pleurs à chaudes larmes pourquoi ne pas m'avoir attendu chapelle déserte tout est consumé une veille franchit l'embrasure échevelée c'est une affaire faite les morts sont avec les morts lance-t-elle en ramenant au cloître une sainte momifiée.

  • Recueil de 25 courts récits, à la fois touchants et drôles, qui nous font découvrir ce petit cercle fermé de gens, nos voisins méconnus, héritiers d'une lourde tradition. Au moyen d'un lexique, le livre nous familiarise avec les coutumes des juifs hassidiques, leurs fêtes, leurs réalités des petits et des grands jours. Un univers qui intrigue, enfin vu de l'intérieur.

    C'est le premier ouvrage du genre, la première fois que la communauté hassidique montréalaise s'ouvre à ses voisins par la voie de la littérature. L'occasion de connaître de l'intérieur cette réalité que nous ne connaissons ni ne comprenons. Un livre à la fois humoristique et historique.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Dixième titre de la collection Autour de l'art, La Grande Baie. Portrait d'une bibliothèque est un hommage à la Grande Bibliothèque de Montréal, microcosme au coeur de la ville. Véritable déclaration d'amour à l'un des lieux vivants de la métropole, La Grande Baie nous offre une collection d'instants d'humanité d'une grande finesse.

    De septembre 2015 à juin 2016, dans le cadre d'une résidence d'écrivain à la Grande Bibliothèque, l'écrivain et comédien Gilbert Turp, accompagné par l'artiste multidisciplinaire Caroline Boileau, a recueilli tous les mardis les témoignages des usagers et des employés de la bibliothèque. Rédigé à la manière d'un journal intime, mais se mettant au service de la parole de l'autre, ce livre dévoile une belle et juste réflexion sur la vie d'une bibliothèque, les gens qui la fréquentent, ceux qui y travaillent, et surtout sa place essentielle dans la cité. Récits poignants, anecdotes cocasses et tendresse pour l'humain sont au rendez-vous. Superbement illustré d'aquarelles en couleur, La Grande Baie est le fruit d'une expérience hors du commun faite de rencontres et d'instantanés.

  • By day, by night

    Edmund Alleyn

    «I make images and objects because I don't know how to live any other way. It's as simple and complicated as that.»

empty