FeniXX réédition numérique (Albin Michel)

  • Qui ne connaît ses yeux bleus, sa blondeur et son sourire éclatant, son talent d'animatrice qui fit la gloire de « Tournez manège » et son sens de la répartie qui fait rire aux « Grosses Têtes » ? Plus qu'une vedette de la télévision, Evelyne Leclercq est une femme généreuse et sensible, qui se raconte pour mieux s'adresser aux autres, pour aider un public qu'elle côtoie depuis vingt ans et qui est souvent dans la peine ou la solitude. Des maux qu'elle connaît pour en avoir elle-même fait l'expérience, et dont elle nous livre les remèdes. Voici donc les recettes qui lui ont si bien réussi, pour résister à l'adversité et garder la tête froide en toutes circonstances, pour veiller sur les siens et aider ceux qui n'ont rien, pour être bien dans sa peau et pour, finalement, « vaincre sa solitude ». Humour, gentillesse et sincérité sont les maîtres mots de ce livre confession qui sait comprendre et toucher tout le monde, des plus jeunes aux plus âgés.

  • En France, on aime les bébés : on dépense des fortunes pour les concevoir, les soigner, les habiller, en s'émerveillant devant le beau bébé blond dans les bras d'un joli mannequin - irrésistible argument de vente -, mais on détourne la tête devant le marmot joufflu avec sa maman éreintée. À trois mois à peine, on les confie à une inconnue, la circulation en poussette relève souvent du parcours du combattant dont les grandes personnes ne supporteraient pas le rythme ni le stress. Carol Mann détaille avec verve l'image du bébé et de la famille dans les médias, les manuels et la mode. Elle constate le fossé entre le désir d'enfant, les nécessités démographiques, et les obstacles qu'on s'ingénie à multiplier avant une naissance : aura-t-on un beau bébé ? aura-t-on le temps et les moyens d'élever un enfant ? quand une naissance est-elle la plus opportune ? Tant que le bébé sera la mascotte d'une fin de millénaire en pleine crise culturelle, sociale et morale, tant que la maternité sera dévalorisée, réduite à un ensemble de corvées, boulet au pied de la femme active, personne n'aura envie de procréer, de vivre plusieurs fois cette étape exaltante pour la mère comme pour le père. Ce livre est un vigoureux réquisitoire contre la place que notre société donne aux bébés, à la fois indésirables et désirés, et un plaidoyer pour une prise de conscience de tous les parents et futurs parents.

  • Grâce aux progrès de la médecine, on vit mieux et plus longtemps dans les pays industrialisés, mais on y meurt plus mal. Aujourd'hui, deux personnes sur trois finissent leurs jours à l'hôpital loin de leur entourage, et nul n'ose remettre en cause les pratiques qui maintiennent artificiellement en vie des malades en l'absence de tout espoir de guérison. Le Pr Jean-Pierre Soulier, ancien professeur à la faculté de médecine de Necker et directeur du Centre national de transfusion sanguine jusqu'en 1984, demeure par ses travaux et ses engagements l'une des plus grandes autorités médicales en France. Membre de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité, il s'interroge dans ce livre sur ce qu'est et ce que devrait être la médecine de fin de vie. Quels sont les problèmes éthiques et juridiques posés par les malades atteints de lésions irréversibles ? À qui appartient-il d'apprécier, face aux souffrances physiques et morales, la « qualité de la vie » ? Comment réagir à une demande d'aide à mourir ? Quelle est la valeur légale d'une "déclaration de volonté" ? Dans quelle mesure la législation française devrait-elle être modifiée ? En abordant avec tact et franchise ces questions essentielles, le Pr Soulier nous rappelle que « chaque individu, responsable de sa vie, devrait pouvoir l'être de sa fin », et nous invite à repenser la mort plus sereinement, dans le respect de la personne humaine.

  • La zoo-psychologie : un monde fascinant, une discipline presque inconnue en France, exercée par une femme : Monique Briba. Une femme qui ne mâche pas ses mots : elle dénonce avec vigueur « le marché du chien, pire que celui de la voiture d'occasion », les « dresseurs » qui fabriquent des chiens dangereux, les concours de beauté et de travail qui détériorent le psychisme animal ; les modes mutilantes (queues et oreilles coupées) et enfin les propriétaires d'animaux domestiques qui provoquent des névroses chez leurs bêtes en les aimant trop... ou pas assez. C'est à eux que s'adresse surtout Monique Briba pour leur donner de nombreux conseils parfois surprenants, car le psychisme animal n'a rien à voir avec le nôtre. Étonnant retour des choses : en soignant les névroses des animaux, on parvient souvent à améliorer celles de leurs maîtres. Un livre courageux et sans concession, sur un sujet qui nous tient tous à coeur, car « les hommes qui ne respectent pas les animaux ne peuvent pas se respecter entre eux ».

  • « Ondine, dépêche-toi de marcher », lui répétait sa mère. Elle aura mis douze ans, douze années de lutte et d'espoir, pour acquérir peu à peu ces gestes si simples que certains médecins lui refusaient. Née avec un handicap moteur, Ondine était vouée aux appareillages barbares, aux écoles spécialisées, à une vie à jamais différente. Immédiatement, jour après jour, elle a su se battre pour vivre debout, comme les autres. Un long combat mené avec sa mère dans une communion totale et unique qui les sauvera de la peur, du découragement, de la dureté des a priori, et leur fera découvrir la richesse de la solidarité à travers des êtres merveilleux comme Guy, le kinésithérapeute d'Ondine. Avec un amour infini, une sincérité totale et une joie de vivre à toute épreuve, Marie-Laure Rozan raconte ce chemin difficile vers l'espoir, vers la seconde naissance de sa fille. Un récit bouleversant et tonique, où tous ceux qui ont connu la douleur morale et physique sauront se reconnaître et puiser des forces nouvelles.

empty