Tourisme & Voyages

  • Et si on allait s'en mettre plein le fusil ? s'entortiller le coco ? se caler la chaudière ? se régaler le carter ? se déglacer le confit ?Du trois étoiles au dernier rade de sous-préfecture, de ville en ville, un irrévérencieux vous fait découvrir ses meilleures adresses, fruit de huit années de pérégrinations hexagonales. Sa gouaille fleure bon la langue d'Audiard ou de Boudard. Avec lui, on s'attablerait sans façon aux côtés de Lino, Blier ou Gabin.Au fil de ce tour de France des bonnes - et moins bonnes - tables se font jour ses goûts et dégoûts pour les " globos du cooking " et autres " Braque de la miniportion " qui nous encrassent le thermostat... Suivez le maître !

  • Fort de ses 90 millions d'habitants, le Vietnam, pivot stratégique entre l'Asie du Sud-Est et l'Asie orientale, est au-delà des images d'Épinal - Indochine, Diên Biên Phù, napalm, chute de Saigon, affiches de propagande, pourtant mal connu.

    Or le Vietnam ne cesse de se renouveler depuis son ouverture au début des années 1990, jusque dans les détails : l'abandon de la veste de treillis, du casque militaire et des sandales en pneu de camion, le port de chaussettes, l'apparition des robes imprimées, le démantèlement des haut-parleurs publics, l'installation de feux de circulation aux carrefours, et surtout le droit de parler, de circuler et de sortir du pays Aujourd'hui, on se nourrit mieux au Vietnam, on travaille dans le privé, on lit la presse sur Internet, on voyage, on s'amuse, mais on se ruine toujours pour envoyer ses enfants à l'école, acheter des médicaments ou s'acquitter des taxes Plus complexe, la société est redevenue un millefeuille d'individus. Une seule chose ne bouge pas : le Parti unique, divisé, lézardé, mais auquel chacun est bien obligé de se soumettre; ou de s'accommoder. Car, si la transition économique est achevée, évoquer la chute du régime reste un pari audacieux.

    Philippe Papin et Laurent Passicousset arpentent le Vietnam depuis vingt ans. Au gré des rencontres, des témoignages et des confidences, ils montrent la vie quotidienne de toutes les strates de la société, où « un vrai mouvement de réprobation se fait jour qui, sur sa marge, tourne à la dissidence, aujourd'hui sévèrement réprimée ».

empty