Pauline

  • Pau-esie

    Pauline

    « Donc je tangue, je vacille et je désespère,
    Dans cette marée de visages éphémères,
    De mots, de voix, de sons, de souvenirs amers,
    Et de faux espoirs en tes sourires prospères. »

    Témoignage de treize ans d'existence, ce recueil est un cri du coeur sincère et cathartique, une main tendue vers tous ceux qui sont confrontés d'une manière ou d'une autre à cette maladie négligée qu'est la dépression.

    Chaque poème a la volonté de libérer la parole, glissant de l'innocence de l'enfance aux premiers déboires sentimentaux, des questionnements adolescents aux tourments de l'âge adulte.

    Un ouvrage sincère pour aider les malades à se sentir moins seuls, à mettre des mots sur ce qu'ils ressentent mais également pour aider chacun d'entre nous à comprendre et appréhender la dépression.


    Née en 1996, Pauline a grandi dans la campagne autour de Bordeaux. Aînée d'une famille de quatre enfants, elle est une amoureuse de la Nature, des animaux, de lecture et de jeux en tous genres. Après un Bac S et quatre années dans des cursus médicaux, elle change de parcours et intègre une faculté de Lettres modernes. Son recueil de poèmes retrace un parcours de vie atypique et douloureux avec la dépression.

  • Archibald se fait mener la vie dure : on le presse, on l'oblige, on le gronde... Alors il s'interroge : vraiment, est-ce que les parents trouvent ça amusant de contrarier leurs enfants ? Un parent lui explique alors que sa maman, c'est comme un jardinier...Un album tendre qui raconte comment chaque petite pousse d'enfant est nourrie, arrosée, soignée, observée, protégée... jusqu'à devenir un grand arbre épanoui.
    À partir de 3 ans

  • - Dis, maman, est-ce que tu m'aimeras toute la vie ? demande Archibald, un soir avant de s'endormir
    - Hum, eh bien, je vais te dire un secret..., répond sa maman. Ainsi commence le tendre inventaire des moments de vies partagés entre une mère et son enfant, où tout devient prétexte à s'aimer.Sur chaque double page, Astrid Desbordes a choisi d'opposer en vis-à-vis des situations contraires, qui jouent avec aisance sur les registres du quotidien et de l'imaginaire, de la poésie et de l'humour. Le message de cet irrésistible album est simple et limpide : l'amour est constant et sans condition. Mais c'est dans la toute dernière phrase que se cache le véritable secret : « Je t'aime parce que tu es mon enfant / mais que tu ne seras jamais à moi. »Les illustrations de Pauline Martin, subtiles dans le trait comme dans la couleur, soulignent avec force la délicatesse de cette formidable déclaration d'amour. À partir de 3 ans

  • « Un jour, mes parents m'ont dit que j'allais avoir une petite soeur.
    C'est drôle, je ne me souvenais pas leur avoir demandé. »
    C'est Archibald qui nous fait cet aveu en introduction du nouvel album de Pauline Martin et Astrid Desbordes, qui reprennent ici le personnage de Mon Amour dans le rôle d'un grand frère curieux mais dubitatif face à l'arrivée d'une petite soeur avec laquelle il va désormais devoir compter.
    Au fil des pages, la petite soeur grandit, trouve sa place dans les jeux, dans le coeur, mais aussi dans les inquiétudes d'un grand frère parfois jaloux, souvent tendre et finalement très fier de ce rôle nouveau. Car, nous dit Archibald, « ce que je préfère avec ma petite soeur, c'est être son grand frère ».
    Astrid Desbordes nous surprend une nouvelle fois par la subtilité et l'humour de son propos, remarquablement soutenu par les illustrations de Pauline Martin.
    À partir de 3 ans

  • Archibald et son papa regardent les hirondelles partir de l?autre côté de la terre : « Moi aussi je pourrai aller aussi loin, quand je serai grand ? demande Archibald. Encore plus loin que ça, répond son papa. »« Mais si le vent se lève ? demande Archibald. Si le vent se lève, le vent passera, répond son papa. »Les questions d?Archibald se succèdent, dévoilant une à une les craintes de l?enfant à l?idée de ce grand voyage qui, on le devine, est celui de la vie.En réponse, papa apaise, transmet, encourage, libère et, par-dessus tout assure Archibald de son amour indéfectible? à partir de 3 ans

  • Un magnifique hymne à la nature.
    Parfois, quand Archibald se promène dans les rues, il s'arrête devant les vitrines pour regarder des choses belles et chères et souvent il aimerait les acheter. Mais à bien y réfléchir, Archibald se dit que ces objets, une fois qu'on les possède, finissent enfermés dans des tiroirs, ou des armoires. Au contraire, il réalise que le rossignol qui lui apprend à chanter, le grand pommier qui lui offre un goûter, ou bien la lune qui reste allumée toute la nuit pour le rassurer... ces choses-là, elles, sont en liberté, elles ne lui appartiennent pas, elles ne sont ni rares ni chères et pourtant, quand Archibald y pense, il ne voit rien de plus précieux au monde.
    À partir de 3 ans

  • Mon ami

    ,

    « Aujourd'hui, à l'école, il y a un nouveau. Il s'appelle Sam. »
    Toujours vêtu d'un pull vert, ce Sam n'est pas du genre à se mêler aux jeux des autres. Forcément, il intrigue. Qui peut préférer regarder les nuages à jouer à l'épervier ? Archibald décide de lui donner sa chance. Et Sam lui prête son regard : dans un nuage, il voit un dragon ; dans une toupie, un cyclone. Or il suffit que Sam soit malade une semaine pour qu'Archibald perçoive l'absence criante de ce point vert dans la cour. À son retour, c'est l'amitié scellée, entre deux enfants résolument différents.

  • « Ma première maison, je ne m'en souviens pas, mais je sais qu'elle n'était vraiment pas grande. »
    Cette première maison qu'évoque Archibald est le ventre de sa mère. Sa maison d'aujourd'hui, il y vit  avec ses parents et sa petite soeur, et il l'aime portes et fenêtres grandes ouvertes et parfois, au contraire, calfeutrée pour mieux se serrer les uns contre les autres. Archibald aime découvrir les maisons de ses amis et il en fait ici l'inventaire : il y a celle d'Hector très décorée, et celle de Sam plus bricolée, la péniche d'Ulysse, la caravane de Noé... Mais au fond, c'est la sienne qu'il préfère, pas pour sa taille ni sa hauteur, juste pour ceux qui l'attendent à l'intérieur.
    À partir de 3 ans

  • «  Ce matin, Archibald a raté son match. Marguerite, elle, a bien réussi.  » 
    Dans cette nouvelle histoire, Archibald se sent tout petit parce qu’il a perdu au tennis. Pourtant, il s’entraîne beaucoup, mais sans résultat, pense-t-il. À sa maman, il confie même qu’il n’est «  vraiment pas doué  ». Partant tous deux en promenade, Maman interroge alors son garçon : «  crois-tu que cet oiseau n’est pas doué parce qu’il ne sait pas nager ? Que ce papillon n’est pas doué parce qu’il ne sait pas chanter ? Que ce pommier n’est pas doué parce qu’il ne sait pas voler  ?  »
    Archibald comprend ainsi que chacun est doué pour quelque chose et qu’il porte en lui ce qu’il aime vraiment. Il suffit de le découvrir et c’est justement ce qu’il va faire  !
    À partir de 3 ans.

  • Les années 1980 furent le témoin de progrès économiques fulgurants pour les femmes. À la fin de cette décennie, plus éduquées en moyenne que les hommes, elles accédaient à des métiers dont elles étaient auparavant exclues. Et pourtant, depuis lors, les femmes sont restées bloquées sous un plafond de verre, notamment en ce qui concerne les métiers les plus prestigieux et les plus rémunérateurs. Quant à toutes celles qui restent cantonnées dans les professions les moins rémunérées, elles continuent de cumuler de piètres conditions de travail avec des charges domestiques qui ne diminuent pas.

    Pauline Grosjean rend compte tout à la fois des progrès des femmes au cours du xxe siècle et de leur stagnation récente. Elle dévoile ce qu'elle nomme le patriarcapitalisme, c'est-à-dire comment la structure de domination, la culture et l'identité de genre interagissent avec la structure économique pour faire obstacle à l'égalité. Elle indique aussi les moyens d'en sortir. Car ce livre de combat offre des propositions novatrices pour clore le dernier chapitre du patriarcapitalisme. Pour notre bien à toutes et à tous.

  • Les oiselles sauvages Nouv.

    Les oiselles sauvages

    Pauline Gonthier

    • Julliard
    • 14 Octobre 2021

    À cinquante ans d'intervalle, le destin croisé de deux femmes : l'une, dans les années 70, milite pour le droit à l'avortement ; l'autre, de nos jours, ni politisée ni militante, découvre son homosexualité et s'interroge sur la possibilité d'être mère. Un premier roman résolument féministe sur " le ventre des femmes ".En 1970, Madeleine quitte sa famille catholique bourgeoise pour étudier la littérature à la Sorbonne. Sa rencontre avec Catherine, une étudiante maoïste, va faire bifurquer son existence. Bientôt conviée à des réunions composées exclusivement de femmes, Madeleine découvre le combat pour l'égalité des sexes, avant de s'engager corps et âme au sein du tout récent MLF. Militante active du droit à l'avortement, elle réoriente ses études pour devenir sage-femme, mais peine à accepter son attirance pour Jeanne, une de ses consoeurs féministes. Son émancipation politique sera-t-elle parachevée par cette émancipation intime ?
    En 2017, Mathilde vit en couple avec Aurélien quand elle fait la connaissance d'Alix, une jeune femme à la forte personnalité qui la trouble dès les premières minutes. Ni politisée, ni militante, Mathilde comprend en fréquentant Alix que tous les combats féministes sont loin d'avoir été gagnés. Elle succombe aux charmes d'Alix, expérimente de nouveaux désirs et trouve dans ses bras une harmonie nouvelle. Mais Alix la confronte bientôt à un choix : celui de devenir mère. Terrifiée par cette responsabilité, tout autant que par la conception d'un enfant par PMA, Mathilde va devoir se déterminer.
    Avec ce premier roman passionnant et rigoureusement documenté, Pauline Gonthier dresse deux portraits de femmes aussi enthousiasmants qu'émouvants, au croisement de l'intime et du politique. L'une se bat pour le droit à ne pas devenir mère ; l'autre sera rattrapée par la lutte pour le droit à l'homoparentalité. Au-delà de la longue marche des femmes pour l'égalité,
    Les Oiselles sauvages nous raconte l'éclosion de deux très beaux personnages féminins, dont le lien ne sera dévoilé qu'à la fin.

  • "On mériterait
    des applaudissements
    et les cris d'une foule en délire,
    tant on fait ça bien,
    l'amour."
    Elle se retire seule, loin du monde, dans une maison comme une tanière. Chaque jour, elle
    choisit un vinyle, écrit et prend des photos. Elle laisse venir les sentiments et les souvenirs,
    elle fait parler les plafonds et les murs. Et cette maison tanière devient la nôtre.

  • « À 8 h et demi, Maman a terminé l'histoire du soir. "Au lit mon Archibald", m'a-t-elle dit en m'embrassant. J'ai répondu "oui, oui, Maman chérie" et j'ai sorti mon train. »Telle est l'entrée en matière d'une histoire que nous conte Archibald. 9h, 10h, 11h, puis minuit... Jusqu'à 4 h du matin, Papa, Maman et Mamina tentent chacun à leur tour de convaincre Archibald qu'il est l'heure de dormir. Chacun déploie sa tendre ruse, sa technique infaillible, sa théorie implacable. Mais tous terminent, au petit matin, endormis dans des coins improbables de la maison, tandis qu'Archibald, toujours debout, doit les border avant d'aller se coucher paisiblement dans le lit vide de ses parents... À partir de 3 ans

  • Fille de deux grands explorateurs aujourd'hui disparus, Alice tourne en rond dans son appartement. Elle rêve d'un animal, mais son oncle refuse. Tout son temps libre, elle le passe au parc à observer les plantes et les animaux.
    Jusqu'à ce qu'elle trouve sur son lit une musaraigne à trompe, nommée Attie qui lui annonce la grande nouvelle : elle vient d'être recrutée par la S.U.P.E.R, la Société Ultra Protectrice des Espèces Rares, et sa première mission commence maintenant. Après un entraînement intensif, elle va devoir s'envoler pour la forêt Atlantique brésilienne et sauver une uruçu negra, une abeille mélipone éloignée de sa ruche. Pour arriver à ses fins, Alice devra supporter une chaleur indigne d'une britannique, échapper à un braconnier et sa meute de loups et s'allier à des animaux inattendus.
    Pas une seconde de répit pour les super explorateurs !
    À partir de 8 ans

  • Fille de deux grands explorateurs aujourd'hui disparus, Alice Lerisque a rejoint la S.U.P.E.R (Société Ultra Protectrice des Espèces Rares) avec son acolyte Attie, un rat éléphant tout terrain. Le duo sillonne le monde pour aider des espèces en danger avec des agents aussi divers qu'un bison, un caméléon ou même un jeune garçon !
    Cette fois-ci, cap vers le pôle Sud, où la banquise craque dangereusement, mettant en péril les animaux qui y vivent, comme l'éléphant de mer ou le manchot Adélie.
    Pas de répit pour les explorateurs, Alice et Attie enfilent leur combinaison polaire, et les voilà à bord du TetraPod, le nouveau sous-marin crapaud développé par la S.U.P.E.R.
    L'aventure continue !
    À partir de 8 ans

  • « Je vois dans la misandrie une porte de sortie. Une manière d'exister en dehors du passage clouté, une manière de dire non à chaque respiration. Détester les hommes, en tant que groupe social et souvent en tant qu'individus aussi, m'apporte beaucoup de joie - et pas seulement parce que je suis une vieille sorcière folle à chats.

    Si on devenait toutes misandres, on pourrait former une grande et belle sarabande. On se rendrait compte (et ce serait peut-être un peu douloureux au début) qu'on n'a vraiment pas besoin des hommes. On pourrait, je crois, libérer un pouvoir insoupçonné : celui, en planant très loin au-dessus du regard des hommes et des exigences masculines, de nous révéler à nous-mêmes. »

  • Un ouvrage joliment illustré pour initier les parents au massage pour bébé, renforcer le lien d'attachement et partager avec lui une activité en toute sérénité !
    Dès les premiers jours, le toucher est l'un des sens clés de votre bébé. Les séances de massage parent/bébé permettent de découvrir les gestes qui rassurent, contiennent et structurent votre nourrisson. Ensemble, partagez des moments d'amour et de tendresse, apprenez à communiquer par le toucher, échangez des sourires et faites-lui sentir qu'il est unique !
    Cet ouvrage répond d'abord aux questions des parents qui aimeraient s'initier à la pratique : Quel est le bon moment pour masser son bébé ? Et dans quel environnement ? Quelles sont les huiles à utiliser ?
    Puis, il illustre les gestes à reproduire, par partie du corps, pour libérer les émotions de son enfant et l'aider à soulager les petits maux du quotidien (otites, douleurs dentaires, reflux gastriques, nuits agitées).

  • Alors qu'elle étend ses culottes XXL, Paulette voit arriver son fils
    Jean : il lui confie Clovis son fils de 8 ans, sans trop
    d'explications. La vieille dame sourde et gâteuse, sa chienne Bonnie
    et Clovis sont perturbés par cette nouvelle vie qui s'annonce. Elle
    pourrait bien être pleine de surprises, à commencer par la découverte
    du secret de Bonnie et ses amis... en effet, la chienne de Paulette et
    /> tous les animaux de Bourriche/Mer parlent français couramment ! Mais
    surtout sans faire exprès, Bonnie et Clovis déterrent un golem, qui
    n'apprécie guère d'être dérangé en pleine digestion ! Clovis, Bonnie
    et ses amis vont devoir protéger Paulette et tout le village de
    Bourriche/Mer, menacé par l'affreux golem de l'Espadrille ! Et si la
    solution était sous leur nez et à leurs pieds ?

  • "Combien de musiciennes attendent dans les greniers de l'Histoire qu'un bon génie les réveille?" Les destins croisés de Debora Waldman, cheffe d'orchestre, et Charlotte Sohy, compositrice, à un siècle d'écart.
    Lors d'un festival dédié aux musiciennes, la cheffe d'orchestre Debora Waldman rencontre François-Henri Labey, ancien directeur de conservatoire. Il lui parle de sa grand-mère, Charlotte Sohy, compositrice méconnue de la première moitié du XXe siècle, et propose de lui montrer quelques partitions. Aussitôt, Debora se prend de passion pour l'histoire de cette femme, qui parvint à concilier son énergie créatrice, son rôle de mère de sept enfants et sa vie amoureuse - son travail étant intimement lié à celui de son mari, le compositeur Marcel Labey. Contre vents et marées, Debora décide de créer la symphonie inédite de Charlotte, écrite pendant la Première Guerre mondiale. Peu à peu se dévoile à elle un continent de musique inexploré : celui des femmes compositrices qui furent pourtant, pour certaines, des actrices majeures du monde artistique.Formidable aventure d'une symphonie sortie de l'oubli, ce récit retrace aussi les destins croisés de deux musiciennes portées par la même passion à un siècle d'écart : deux femmes puissantes, dont l'histoire nous entraîne de la foisonnante vie culturelle de la Belle Époque à l'Israël des kibboutz où Debora, enfant, découvrit sa vocation.

  • Mon gros chat

    Pauline Martin

    Mon gros chat n'aime pas... est le refrain qui introduit chaque déclaration  d'une longue liste de détestations d'un matou acariâtre. Sa jeune maîtresse nous en fait l'inventaire : « Mon gros chat n'aime pas les fleurs, ni les mouches, ni les papillons et encore moins les autres chats... etc. » mais elle semble supporter avec flegme et tendresse le moindre de ses caprices. Car, à vrai dire, elle est occupée à lui préparer une surprise... Le lecteur la suit tout au long de la journée au jardin où elle cueille des fleurs, à la cuisine où elle fait un gâteau, à l'étage où elle va chercher décorations et cotillons. Mais ce n'est qu'à la toute fin que l'on comprend qu'elle lui a organisé une fête d'anniversaire et que si son gros chat déteste tout, c'est simplement parce qu'il n'aime qu'elle !   À partir de 3 ans

  • Max veut courir plus vite ! Mais avec une couche... pas facile !
    L'univers quotidien, plein de tendresse et de fantaisie, d'un petit garçon espiègle, Max, et de son fidèle doudou : Lapin.
    Max et Ginger font la course dans le jardin, mais Max est gêné par sa couche pour courir.
    Et si passer au pot lui permettait d'aller plus vite ?

  • L'univers quotidien, plein de tendresse et de fantaisie, d'un petit graçon espiègle, Max, et de son fidèle doudou : Lapin.L'histoire : Max et sa copine Ginger sont fâchés et très en colère. La maman de Max a une idée, et s'ils fabriquaient une tarte à la colère ?

  • Maïana est ravie de trouver un calendrier de l'Avent pour elle à la
    maison. Mais chaque jour, les petits messages glissés dans la
    papillotes l'intriguent davantage. Quelqu'un essayerait-il d'attirer
    son attention ? Qui ? Pourquoi ? La jeune fille va alors
    s'interroger, questionner sa mère, mener l'enquête et replonger dans
    sa jeunesse pour faire remonter ses souvenirs. Parviendra-t-elle à
    découvrir qui se cache derrière ce mystérieux calendrier de l'avent...
    et s'il était le calendrier de l'avant ?

  • Le nouveau roman tendre et juste de Pauline AlphenLa vraie vie de la mort. Je m'appelle Ambre et je vais vous raconter comment la mort est entrée dans ma vie. Bon, je ne vais pas vous mentir, c'est triste. Mais on peut faire des trucs pour apprendre à vivre avec, pour ne pas se noyer dans la tristesse. On peut apprendre à nager quoi !
    Un roman sur le deuil, lumineux, sensible, et même drôle ! Par l'autrice de "La vraie vie de l'école" (Prix Renaudot 2019 des Benjamins et Prix du livre jeunesse 2018 de Saint-Orens).
    Roman pour enfant à lire à partir de 9 ans.

empty