Gijé

  • Grâce à la visite surprise de Siloé et de ses frères dans l'Hexomonde, Nola a appris beaucoup de choses sur Pandorient et sa maman. Mais les questions sans réponse se multiplient avec la découverte d'une drôle de clé, que Nola a déjà vue dans le livre d'Annah. Que peut-elle bien ouvrir ? Pour le savoir, Nola retourne aussitôt à Pandorient. Mais rapidement, une disparition inquiétante mène Nola, Igor et Andréa dans une enquête, qui risque peut-être de bouleverser la vie de Pandorient...

  • Pour son huitième anniversaire, Nola, petite fille espiègle, reçoit de la part de son père Martin la boîte à musique de sa mère, Annah, récemment décédée. Cette boîte est un symbole pour la petite fille, mais très vite, la fillette croit voir des signes de vie à l'intérieur. Oui, elle ne rêve pas : quelqu'un lui fait signe et lui demande de l'aide. Dès lors, en suivant les instructions d'Andréa, la fille de la boîte à musique, Nola rapetisse, entre dans la boîte et découvre le monde de Pandorient, un monde incroyable... Le temps presse cependant, car Mathilda, la mère d'Andréa et de son frère Igor, est gravement malade... Que lui arrive-t-il ? Aurait-elle été empoisonnée ? L'eau serait-elle contaminée ? Rapidement, les soupçons se confirment. En urgence, les enfants vont s'occuper de Mathilda puis remonter la piste du pollueur sans vergogne... avant que Nola ne regagne sa vie dans son monde, aux côtés de
    son père. À moins que tout cela ne fût qu'un rêve... ou pas !Magie, mystères et merveilleux : la boîte à musique de Carbone et Gijé recèle mille mélodies ! Suivez Nola dans ce nouveau monde fantastique et plongez avec elle dans un univers tout en poésie et en aventures. Pandorient vous attend...

  • Sitôt rentrée de sa première visite à Pandorient, le monde merveilleux de la boîte à musique, Nola ne pense qu'à y retourner. Lorsqu'elle repart en cachette, elle tombe en pleine fête nationale ! Tous les habitants sont en liesse, impatients d'assister à la parade du roi Hectorian Ier. Mais une affaire plus urgente appelle Nola et ses amis : Cyprien, le fils du sorcier Anton, est devenu la cible de fréquents rackets. Qui est derrière ces chantages ? Et dans quel but ? Il n'y a pas une minute à perdre, car le danger est bien réel... On en veut au roi !

  • Cyprien, le fils d'Anton, a découvert le passage entre Pandorient et le monde de Nola ! Curieux, il l'emprunte, mais est heureusement rattrapé par Igor et Andrea. Ils se retrouvent avec Nola avant de repartir rapidement dans leur monde. Malheureusement, d'autres Pandorientaux ont suivi Cyprien et l'obligent à révéler ce qu'il sait... Cette fois-ci, Nola voit débarquer trois individus qui s'enfuient immédiatement, non sans lui avoir demandé s'ils étaient bien en Pandoccident... C'en est trop pour Nola qui réclame des explications ! Elle découvre alors que l'histoire de leurs deux mondes - Pandorient et Pandoccident - est plus compliqué et terrible que ce qu'elle supposait.

  • Ce volume contient les deux derniers albums de "Valhardi" : "Le naufrageur aux yeux vides", sur un scénario de Duchâteau ("Ric Hochet" avec Tibet) et "Un Gosse à abattre", sur un scénario de Stoquart ("La Patrouille des Castors" avec MiTacq). En bonus, une nouvelle, "Le 8e Indice", et un synopsis inédit signé Alain De Kuyssche, ainsi qu'un récit complet, "Dossier X". Le tout présenté dans une préface très complète. Depuis 1965, Jean Valhardi, le grand héros de la première heure du Journal de Spirou, créé par Jean Doisy et Jijé en 1941, n'avait plus donné signe de vie. Jusqu'à ce que René Follet accepte de lui redonner vie, pour deux grandes histoires seulement. Alors que Valhardi représente le grand frère idéal, un peu scout dans les années 1940, puis opposant aux apprentis maîtres du monde sur fond de guerre froide dans les années 1950 avant de flirter ostensiblement avec les yé-yés dans les années 1960, voilà qu'il prend un nouveau virage à l'orée des années 1980 avec cette reprise éphémère de René Follet. Depuis 1965, Jean Valhardi, le grand héros de la première heure du Journal de Spirou, créé par Jean Doisy et Jijé en 1941, n'avait plus donné signe de vie... jusqu'à ce que René Follet accepte de lui redonner vie. Ce merveilleux dessinateur, qui grandit avec Valhardi et le Journal de Spirou, offrit au personnage un dernier tour de piste, avec, en référence, les sublimes planches de Jijé qu'il lisait lorsqu'il était enfant... Sous son pinceau virtuose, Jean Valhardi renoue avec l'aventure classique, sur fond des grands espaces sauvages chers au dessinateur.

  • Spirou et Fantasio partent en reportage au Far West, ils sont engagés comme shérifs adjoints.

  • 1954 - 1955Né dans les années 1950, « Jerry Spring » remplace définitivement les héros de western importés des Etats-Unis que reprenait jusqu'alors le Journal de Spirou. Intégralement créée par Jijé, la série « Jerry Spring » incarne le genre du western par excellence ? tout en étant le premier western réaliste de la bande dessinée franco-belge.
    Jijé, qu'on a appelé « l'autre père de la bande dessinée franco-belge », préférait de loin le Noir et Blanc à la couleur. L'édition de cette Intégrale respecte la préférence de Jijé, et donne l'occasion de redécouvrir le trait génial de celui qui a formé Franquin, Morris, Will, Giraud, Mézières, etc.
    Ce volume contient les 4 premiers albums de la série :
    - "Golden Creek (Le secret de la mine abandonnée)" - "Yucca Ranch" - "Lune d'argent" - "Trafic d'armes"

  • Ce volume contient les cinq derniers albums de Valhardi dessinés par Jijé : "Le Secret de Neptune", "Rendez-vous sur le Yukon", "Le Retour de Valhardi", "Le Grand Rush" et "Le Duel des idoles". Les sixties débarquent avec danses, jupes courtes, et nouvelles idoles musicales. Jijé ne résiste pas à l'air du temps et, avec Mouminoux, il va entraîner son héros dans la "trilogie yéyé". Le trait de Jijé "balance" comme jamais dans ces albums qui seront les derniers de Valhardi qu'il dessinera.

  • Jean Valhardi a été créé par Jean Doisy et Jijé en 1941 dans Le journal de Spirou. Il est considéré comme l'un des premiers grands personnages des Éditions Dupuis, entre Spirou et Tif et Tondu. Ses premières aventures (initialement éditées dans les albums "Valhardi I" et "Valhardi II" en 1943 et 1948) sont publiées ici pour la première fois dans une version intégrale et restaurée. Ces pages sont introduites par un dossier hautement documenté, fruit de deux années de recherches et d'études réalisées par Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault, auteurs de "La véritable histoire de Spirou".

  • Ce quatrième volume de l'intégrale Valhardi marque le retour du grand Jijé aux commandes de sa série mythique, dix ans après l'avoir confiée à Eddy Paape. Jijé adjoint à Jean Valhardi le personnage de Gégène, un jeune reporter-photographe. Il ajoute ainsi une touche de modernité à cette série créée pendant l'Occupation, au point de faire du personnage un aventurier de son époque, quelque part entre Jean Marais et Jean-Paul Belmondo au cinéma. Nous retrouvons ici des épisodes aussi remarquables que "Soleil noir", "L'affaire Barnes", "Le mauvais oeil" et "Le gang du diamant". En bonus, l'ajout de la conclusion inédite du "Gang du diamant", présentée pour la première fois au lecteur.

  • Jijé reprend le héros des mains de Rob-Vel en 1940 et lui invente de nouvelles péripéties. Semaine après semaine, il définit les contours de ce héros encore en devenir, lui apportant certes une élégance graphique indiscutable, mais également une énergie et une fantaisie folles. Jusque-là, seuls "Comme une mouche au plafond" et "Spirou et les hommes-grenouilles" étaient disponibles dans des albums hors-série de la collection, et dans une version recoloriée. Ici, l'intégralité des pages que Jijé a dessinées entre 1940 et 1951 sont présentées dans leur version originelle et restaurées avec soin. Cette édition apporte une dimension graphique supplémentaire, laquelle séduira autant les fins connaisseurs de la série que les amateurs de bande dessinée traditionnelle. En 1940, Jijé illustre les neuf commandements du Code d'honneur que respectaient scrupuleusement tous les membres du club des Amis de Spirou. Cette affiche, devenue mythique aujourd'hui, est reproduite ici en fac-similé et encartée dans l'ouvrage, pour le plus grand bonheur des amateurs !

  • 1955 - 1958Ce volume regroupe quatre titres de la période 1955-1958, que Jijé a réalisé avec plusieurs scénaristes, parmi lesquels René Goscinny. En bonus, une interview d'Eddy Mitchell, grand admirateur de Jerry Spring. L'occasion de revenir sur une des séries mythiques du 9e art et sur la personnalité de son créateur.
    Ce second volume de l'Intégrale Jerry Spring donne l'occasion de mettre en lumière la dimension éthique du travail de Jijé, l'un des grands créateurs de la bande dessinée franco-belge. Quoique maîtrisant parfaitement l'enseignement académique, il affranchit son dessin des codes techniques stricts. Formé aux métiers d'artisan d'art religieux, Jijé conservera toute sa vie le goût du travail bien fait, le respect du travail manuel et le besoin d'approcher, par le dessin, au plus près de la nature et de sa perfection.

    Imprégné des valeurs de l'humanisme chrétien dans lequel il a été élevé, Jijé mêle volontiers intrigue et discours moral et dans son Jerry Spring, le contexte du western et de l'Amérique des pionniers s'y prête bien. Une exigence morale qu'on retrouve dans sa manière de travailler, et dans son souci de transmettre son savoir-faire aux dessinateurs de la jeune génération.

  • 1958-1962Une fois posées les valises de la famille à Champrosay, Jijé va faire de cette maison-atelier le point de ralliement de toute une génération de jeunes dessinateurs fascinés par le Maître. Jean Giraud sera de ceux-là, comme Jean-Claude Mézières, François Boucq ou Christian Rossi. C'est à cette époque que Jijé, débordé de travail, confie à Jean Giraud l'encrage des planches de La Route de Coronado, fidèle en cela à son éthique et à son souci de transmettre son savoir-faire. Les quatre albums réunis dans le présent volume sont aussi les premiers scénarios de Philippe, le fils de Jijé.

empty