Fabien Vehlmann

  • Pour cette édition numérique spéciale Anniversaire, IZNEO et les Éditions Dupuis sont fiers de vous proposer une plongée inédite et exclusive au coeur des documents préparatoires du tout dernier tome des aventures de Spirou et Fantasio ! Vous y retrouverez des crayonnés, des encrages et des mises en couleur préparatoires aux planches et à la couverture. Mais aussi quelques dessins inédits.

  • Saturday and Sunday are still lounging about when they are summoned to a grand debate. The island's populace is being threatened by an invisible monster and no one agrees about how to best deal with the disaster. Rallying around Sunday's opinion, which consists in the idea that "living outside is pretty cool," the young inhabitants leave their underground lairs and discover freedom. Meaning that they create major chaos and gorge themselves on suspicious-looking mushrooms. In the meantime, Saturday falls head over heels for a woman in a red dress. It's all very funny and tender -- no debate about that.

  • Ils sont cinq ... mais ils sont seulsIl y a d'abord Yvan, 9 ans, l'artiste rigolo et carrément lâche. Il y a ensuite Leïla, 12 ans, la garçonne énergique et optimiste. Viennent ensuite Camille, 8 ans, la naïve généreuse et moralisatrice et Terry, 5 ans et demi, le gamin turbulent et attachant. Et puis, il y a aussi Dodji, 10 ans, l'ours au grand coeur.
    Ces cinq enfants se réveillent un matin et constatent que tous les habitants de la ville ont mystérieusement disparu. Que s'est-il passé ? Où sont leurs parents et amis ? Ils se retrouvent livrés à eux-mêmes dans une grande ville vide et vont devoir apprendre à se débrouiller... SEULS !La Disparition, le premier tome de la série "Seuls", de Bruno Gazzotti et Fabien Vehlmann a reçu le Prix Jeunesse 9/12 ans lors de la 34e édition du Festival d'Angoulême, en 2007.

  • Saul est inquiet : il n'arrive pas à utiliser ses pouvoirs à volonté et certains membres du Conseil commencent à se demander s'il est vraiment l'Élu du Bien et, à ce titre, leur empereur légitime. Et suite à des décisions particulièrement cruelles de Saul - comme celle de marquer les enfants de la Huitième Famille au fer rouge - de vives tensions sont apparues à Néosalem, rendant tout le monde très nerveux. Pour resserrer la cohésion de son peuple, Saul décide d'organiser de nouveaux jeux... plus intenses que précédemment. Des jeux qui s'achèveront systématiquement par la mort des perdants ! Saul décide de sortir Leïla de la Chambre Blanche pour la faire participer. Armée d'un simple couteau, elle doit arriver à attaquer un candidat aux yeux bandés, posté sur une colline et qui dispose d'une mitraillette. De plus, le parcours est truffé de fils de fer barbelés munis de clochettes. Et si elle réussit cette épreuve de colin-maillard améliorée, d'autres encore plus tordues l'attendent. Mais à l'aide de quelques amis qui lui sont restés fidèles, Leïla va arriver à tourner ces jeux à son avantage et à provoquer une véritable révolution parmi les esclaves de Néosalem.

  • L'éclat de la menaceQue se passe-t-il à Fortville ? Pourquoi tous les habitants ont-ils mystérieusement disparu ? Pourquoi Yvan, Leïla, Camille, Terry et Dodji ont-ils été épargnés et se retrouvent-ils seuls, livrés à eux-mêmes dans cette grande ville vide ? Mais sont-ils vraiment SEULS ? Des peluches désarticulées ou sauvagement attachées avec des barbelés sont découvertes. De mystérieux cliquetis se font entendre. Une silhouette brillant d'étranges éclats apparaît furtivement à une fenêtre.
    Vehlmann et Gazzotti nous livrent un second tome truffé d'angoisse et de mystère.

  • Après avoir constaté que leur cité, quoique complètement désertée, était encore remplie de dangers, Dodji, Leïla, Camille, Yvan et Terry ont quitté la ville à bord d'un vieux bus à impériale. Poursuivis par une meute de chiens errants, ils trouvent refuge dans un ancien parc d'attractions où vivent des dizaines d'enfants de leur âge, qui les accueillent chaleureusement.
    Mais à la tête de ce clan, il y a Saul : un obsédé de la loi du plus fort, admirateur éperdu du IIIe Reich, qui a décidé de reconstituer une mini-société basée sur des lois très autoritaires et très machistes. Et pour asseoir sa légitimité de chef, Saul n'hésite pas à rappeler son exploit : il est le seul à avoir osé traverser le gigantesque aquarium où nage un énorme requin blanc !
    Pour les rebelles que sont Dodji et Leïla, les choses vont très vite se gâter et la vie paradisiaque tourner au cauchemar...

  • Perdus dans la neige, Terry et le Maître des couteaux trouvent refuge dans un gigantesque hangar qui abrite le 5e Salon du jouet. Après avoir couru "partout comme un gros dingo pour tout essayer", Terry a une illumination géniale : avec les moyens du bord - et une bonne dose d'optimisme enfantin -, il va tenter de construire une "machine à démourir" qui devrait leur permettre de quitter le Monde des Limbes et de retourner dans le monde des vivants. Mais l'apparition de Camille, qui offre au Maître des couteaux une mystérieuse pierre ensanglantée, va rendre ce dernier fou de rage. Et c'est à ce moment-là que Terry va vraiment regretter d'avoir offert une tronçonneuse comme cadeau de Noël à son ami amateur d'objets très tranchants... Loin de lui, ses amis vivent également des aventures éprouvantes : Dodji est toujours le jouet du Maître Fou qui lui fait vivre une initiation aussi absurde qu'impitoyable ; Yvan se retrouve en bord de mer dans la maison de vacances familiale ; Leïla est enfermée dans la chambre blanche pour un sommeil éternel et sans rêve...

  • Ils ignorent que bientôt, ils ne seront plus que quatre...De retour en ville, Dodji, Leïla, Camille, Yvan et Terry ont décidé d'enquêter sur ce qui était arrivé aux parents d'Yvan. Mais la carcasse de la voiture familiale n'offre que peu d'indices. Retranchés dans un camp improvisé, les enfants renforcés par un certain nombre de membres du "Clan du Requin" accueillent un vieil ennemi : le maître des couteaux. Celui-ci, blessé, leur demande d'aller chercher Lucie, un bébé dont il avait la charge et qui a été kidnappé par des chimpanzés au comportement plutôt bizarre : ceux-ci passent leur temps à empiler des objets pour construire d'immenses cairns qu'ils inondent de peinture rouge !
    Face à des ennemis aussi redoutables qu'imprévisibles, les enfants vont devoir faire preuve d'énormément d'imagination et d'audace pour récupérer le bébé...Avec ce tome 4 de "Seuls", Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti continuent leur thriller fantastique où cinq enfants sont amenés à livrer combat contre des ennemis toujours plus inquiétants.

  • Yvan s'est réfugié en Bretagne, dans la maison de vacances de ses parents... du temps où il était vivant. Il survit en récupérant des boîtes de conserve dans les maisons vides et en pêchant des araignées de mer. Pour retrouver ses amis, il ne sait où aller : à Néosalem où le psychopathe Saul a pris le pouvoir ? Ou à Fortville, avec ses Terres-Basses et ses horreurs paranormales ? Un soir, Camille lui rend visite. Par ses propos étonnants et sa connaissance incroyable des quinze familles, Yvan comprend qu'elle est l'Enfant-Minuit, l'élue des familles du mal. Camille le menace : il doit rejoindre ses amis à Fortville sous peine d'avoir la visite des cloueurs de nuit. Puis elle disparaît aussi soudainement qu'elle était arrivée. La nuit suivante, un bus à impériale sort de la mer et déverse une horde d'enfants zombies qui, armés de clous et de marteaux, attaquent le manoir où s'est réfugié Yvan. Commencent alors pour Yvan des nuits de veille, de fuite et de cauchemar dans l'épisode le plus glaçant d'effroi de la série.

  • Grâce à leur victoire dans les arènes, Dodji, Leïla, Yvan et Terry ont gagné le droit de quitter Néo-Salem, laissant derrière eux Camille qui a décidé de rester près de Saul afin de veiller sur lui... et de l'empêcher de nuire, même à distance, à ses amis. Très vite, les quatre enfants sont bloqués par la neige et un moteur défaillant. Réfugiés dans un chalet, la tension monte. Leïla pète un câble : elle en a marre de suivre aveuglément Dodji sans que celui-ci daigne expliquer à ses amis ce qu'il cherche. Car Dodji a une terrible peur : il craint d'être l'Enfant-Minuit, autrement dit l'élu du Mal. Et il est persuadé que la seule personne qui puisse le renseigner à ce sujet est le Maître Fou qu'il a entraperçu dans la montagne en arrivant à Néo-Salem. C'est donc seul qu'il décide de continuer son enquête. Ce qu'il ignore, c'est que, à peine est-il parti, Leïla, Yvan et Terry tombent entre les mains d'Achille et de ses cruels miliciens. Les héros de Seuls sont confrontés à un terrible danger qu'ils ne connaissaient pas jusqu'ici : la séparation !

  • Dans une ville dont les habitants ont mystérieusement disparu, cinq enfants vont devoir apprendre à se débrouiller seuls. Mais le règne de la débrouille a fait place à celui de la survie !
    Au fil des cinq albums, Dodji, Leïla, Camille, Yvan et Terry ont affronté des dangers toujours plus inquiétants et angoissants : les animaux échappés du cirque, l'adolescent attardé mental fan de couteaux, le jeune nazillon qui tyrannisait les enfants occupant un parc d'attractions, les singes kidnappeurs au comportement étrange et ultraviolent... Et pourtant, ils n'ont encore rien vu ! Suite à la mort de Dodji, leur leader naturel, les enfants décident de partir explorer la mystérieuse zone rouge. Mauvaise idée : tout se déglingue et le jeune Terry est poursuivi par Alexandre et Sélène, les deux jeunes redoutables archers qui, visiblement, ne lui veulent pas du bien.
    Avec ce tome 5, Bruno Gazzotti (dessinateur de "Soda") et Fabien Vehlmann (nouveau scénariste de "Spirou et Fantasio") clôturent, en beauté mais de manière tragique, le premier cycle de ce thriller fantastique.

  • À la fin du premier cycle, les cinq enfants faisaient une terrible découverte : ils sont morts ! Ils réagissent de manière différente à cette macabre nouvelle : Camille décide d'organiser leurs funérailles, Yvan tente une séance de spiritisme « inversée » (pour entrer en contact avec les vivants), Leïla décide d'enquêter sur sa propre mort et Dodji ne renonce pas à chercher un moyen de quitter cet endroit, ni enfer, ni paradis, mais où l'on peut toujours souffrir...

    Mais Saul, leur ennemi de toujours, a des visées beaucoup plus pragmatiques et tente, avec les gamins de son clan, de s'approprier un maximum de quartiers de la ville, forçant les cinq enfants à réagir et entraînant tout le monde dans une escalade de violence.
    Avec ce tome 6, Bruno Gazzotti (dessinateur de "Soda") et Fabien Vehlmann (scénariste de "Spirou et Fantasio") démarrent sur les chapeaux de roue le deuxième cycle de cet haletant thriller fantastique.

  • À peine Dodji, Leïla, Yvan, Camille et Terry ont-ils réussi à quitter la Zone Rouge qu'ils sont faits prisonniers par d'étranges soldats marqués d'un grand 6 dans le cou. Emmenés à Néosalem, une ville ancienne qui possède de magnifiques arènes romaines, les cinq héros vont devoir gagner le droit d'entrer dans une des "sept familles du Bien". Pour ce faire, ils vont devoir réussir des épreuves apparemment classiques mais en fait particulièrement tordues. Sans compter que les dirigeants de la ville les soupçonnent de compter parmi eux le futur chef des forces du Mal...

  • Suite à la véritable guerre de territoire à laquelle se sont livrés les deux clans rivaux, les enfants se sont enfoncés dans la zone rouge qui, elle-même, s'enfonce dans le sol. Trop tard pour faire demi-tour. Seule solution : trouver des parapentes dans un magasin de sports abandonné et sauter d'un immeuble assez haut pour s'envoler vers le sommet de la falaise. Ensuite, jeter des échelles de corde à ceux restés en bas. C'est en tout cas dans ce défi complètement fou que Dodji et Saul, les deux chefs de clan et ennemis intimes, vont se lancer.
    Mais le temps presse car les phénomènes inquiétants se multiplient auprès des autres enfants réfugiés au musée : enfant-mystère qu'on ne peut voir que dans les miroirs, enfants du clan précédemment enlevés qui reviennent, hébétés et le regard vide, vers leurs amis, brume au ras du sol qui cache des créatures rampantes et terrifiantes. Les cinq enfants n'en ont pas encore fini avec la sinistre zone rouge...

  • Ismaël Tayeb est lieutenant dans un gang criminel. Son grand patron lui donne un ordre qu'il ne peut refuser : trouver une pile nucléaire... Pour cela il va devoir remettre en marche et voler le dernier Atlas, un de ces immenses robots français qui géraient des constructions titanesques jusqu'au milieu des années 70, mais qui, suite à un grave incident à Batna durant la guerre d'Algérie, ont tous été démantelés... à l'exception du George Sand. Au même moment, Françoise Halfort, ex- reporter de guerre, se retrouve confrontée dans le parc de Tassili à un phénomène écologique et sismique sans précédent qui va bouleverser l'équilibre du monde... Un récit-fleuve, intensément feuilletonnant, à lire d'urgence !

  • Dans l'intrigue de cette uchronie, l'Algérie n'a eu son indépendance qu'à la suite de la catastrophe de Batna, en 1976, qui aurait fait 6.000 morts et conduit au démantèlement du nucléaire mobile, les Atlas, des robots géants. Au cœur du parc de Tassili en Algérie où l'Umo a surgi, la menace se précise dans le deuxième tome de cette trilogique. Tandis que Françoise Halfort, l'ancienne reporter de guerre vient d'accoucher à 53 ans d'une fille qui porte une marque sur le front, le George Sand, le dernier Atlas, a finalement décollé de l'Inde où il gisait depuis des décennies. Autour d'Ismaël Tayeb, le bandit investi d'une nouvelle mission, l'équipage se met en route pour affronter le titan surnaturel à bord du robot volant. Entre l'indienne charismatique et sa discrète assistante, diplômée en génie civil et en géopolitique, l'ancien mécano et l'ingénieur nucléaire, le truand russe et le cul-de-jatte aventurier, la fresque anime sa galerie de héros atypiques.

  • Ancien instituteur, Paco les Mains rouges, surnommé ainsi parce qu'il a commis un crime de sang, a été envoyé au bagne en Guyane. Sur place, il doit affronter la réalité d'un monde carcéral où règne la loi du plus fort, où il est question de survie à chaque instant, et tout cela sans avoir le moindre espoir de sortir libre... Un récit marquant et bouleversant.

  • La nuit est calme sur Bruxelles. Mais ce n'est qu'une illusion : des dizaines de silhouettes masquées arpentent les toits. Que font donc ces super-héros tout droit sortis des comics US dans la capitale de l'Europe ? Le responsable de cette pagaille n'est autre que Spirou ! Oui, Spirou, le célèbre personnage de bande dessinée franco-belge né en 1938 qui a vécu des dizaines d'aventures en albums et qui a même un magazine à son nom ! Il faut dire que ces derniers temps, Spirou est entré dans une période de doute : oublié des plus jeunes - voire traité de ringard -, son mode de vie et ses voyages incessants à travers le monde heurtaient ses convictions écologistes et de décroissance. Et puis il a eu cette idée, pas bête a priori : inventer Supergroom pour attirer l'attention et créer le buzz avant de révéler qui se cachait derrière ce superhéros. L'aventure avait mal tourné, occasionnant de gros dégâts, et Spirou avait finalement décidé de rester discret sur l'identité de ce superhéros bienveillant mais très maladroit. Mais des internautes lancent une pétition pour le retour de Supergroom et des dizaines de pseudo-justiciers - dont une jeune fille éprise de justice - reprennent le flambeau, forçant le seul vrai Supergroom à sortir de sa réserve et à repartir à l'aventure.

  • Le grand retour du Marsupilami dans la série qui l'a vu naître après plus de quatre décennies d'absence !Spirou doit se rendre à l'évidence devant les photos du Marsupilami offertes par Don Contralto (à la fin du tome 54) : il n'a aucun souvenir de cette aventure. Et Fantasio pas plus que lui. Quant au comte de Champignac, il entre dans de terribles colères dès qu'on évoque le petit animal à queue préhensile et contondante. Tout ça ne peut avoir qu'une explication : ils ont été zorglondisés pour leur faire oublier qu'ils ont été un jour les amis du Marsupilami. Après une courte enquête, Spirou et Fantasio retrouvent Zantafio, exilé au Canada, et lui font cracher le morceau. Le cousin maléfique de Fantasio avoue son forfait : il a utilisé la zorglonde pour pouvoir approcher sans risques le Marsupilami... et le vendre à un riche collectionneur ! Spirou et Fantasio (et Spip) décident de partir en Palombie pour le retrouver. Mais avec les Indiens awaks, un Marsupilami furieux de cette trahison et un guide aussi machiavélique que Zantafio, le voyage risque d'être mouvementé.

  • Une terrible guerre civile prend fin en Aswana, avec l'élimination physique du dictateur local. Le monde entier se réjouit. Et spécialement don Contralto, un mafieux condamné à 634 années de prison (suite à un regrettable malentendu, bien entendu).
    Pour occuper ses longues journées dans une prison de haute sécurité de New York, ce détenu modèle s'est trouvé une nouvelle passion : l'archéologie. C'est ainsi que, rien qu'en dévorant des livres, en surfant sur le Net et en examinant des cartes, il a réussi à retrouver pas mal de trésors antiques. Il pense même avoir repéré l'emplacement du trésor d'Alexandre le Grand... dans un labyrinthe souterrain au beau milieu de l'Aswana !
    Et, avec la fin des hostilités là-bas, il pense qu'il est temps d'y envoyer une équipe pour récupérer ce trésor inestimable. Il va donc faire appel à don Vito Cortizone, son neveu qui ne peut rien lui refuser, pour qu'il lui trouve un duo d'aventuriers qui serait capable de mener à bien cette mission. Avec ou sans écureuil...

  • Catastrophe : Le journal de Spirou est menacé de faillite suite à un procès retentissant ! Le rédacteur en chef, Fantasio, ne veut pas laisser mourir son magazine. Mais il n'est pas le seul : Gil Coeur-Vaillant, le célèbre détective-explorateur et admirateur des exploits de Spirou, va venir à sa rescousse. Il va trouver un fonds d'investissement, la VIPER, qui va renflouer le journal. Ouf ! Le célèbre hebdomadaire est sauvé ! Pas tout à fait, car Spirou est en fait tombé dans les griffes d'un milliardaire sans scrupules. Prisonnier dans une villa de rêve sur une île paradisiaque, notre héros ne va pas supporter longtemps cette vie oisive. Il va se rebeller, ignorant qu'il va ainsi précipiter ses amis dans de terribles ennuis...

  • Un matin (ou peut-être une nuit) Spirou, Fantasio et Champignac (et Spip) se réveillent... sur la Lune ! Profitant de leur sommeil, Zorglub les a emmenés là-bas afin de leur dévoiler ses nouveaux projets : construire le laboratoire le plus perfectionné du monde ! Et profiter de l'environnement lunaire pour y mener des expériences impossibles à tenter sur Terre.

    Leur colère et leur stupeur passées, nos amis sont rapidement impressionnés et séduits par l'oeuvre de leur plus fidèle ennemi. Mais il y a une face cachée à la noblesse de ces projets : pour financer son laboratoire sans recourir à des moyens illégaux, Zorglub a dû accepter d'installer également un parc d'attractions pour milliardaires...

    Après avoir frôlé la mort en échappant de peu à une éruption solaire, Spirou va découvrir qu'il se passe de drôles de choses sur cette base lunaire. Mais qui aurait intérêt à faire capoter les projets scientifiques de Zorglub ? Et qui pourrait vouloir du mal à d'innocents traders milliardaires ?

  • Il y a bien longtemps, le calife de Bagdad organisa un concours de conteurs. Au gagnant, il promit la richesse et la célébrité ; au dernier, le pal. Le propre fils du calife recruta quatre candidats parmi les meilleurs et leur proposa une alliance et un marché... Dans un vertige narratif parfaitement maîtrisé, c'est par la voix d'un récitant que l'on apprend l'histoire des cinq conteurs - une histoire elle-même faite de nombreux récits. Cela donne lieu à une brillante réflexion sur la force de la parole. Au fait, les contes sont-ils faits pour divertir le travailleur ou pour tenter de changer le monde ?

  • Ancien instituteur, Paco les Mains rouges, surnommé ainsi parce qu'il a commis un crime de sang, a été envoyé au bagne en Guyane. Sur place, il doit affronter la réalité d'un monde carcéral où règne la loi du plus fort, où il est question de survie à chaque instant, et tout cela sans avoir le moindre espoir de sortir libre... La conclusion de ce magnifique roman graphique est à la hauteur de l'attente !

empty