Annemarie Trekker

  • Suite à une longue pratique d'animation de "tables d'écriture" en histoire de vie, l'auteur défriche des pistes de réflexion et élabore des hypothèses de travail à propos de l'écriture et du récit de vie. Cet ouvrage est le fruit de la croisée de quatre sources de travail : un parcours d'écriture et de réflexion personnel, une expérience d'animation d'ateliers d'écriture, un cadre de recherche théorique et méthodologique et la lecture d'écrivains et romanciers engagés dans l'écriture autobiographique.

  • Pourquoi choisir de s'écrire et de diffuser son récit ? A quelles motivations répondent les auteures ? Annemarie Trekker a posé ces questions à six femmes ayant écrit et publié un récit autobiographique ? Elle analyse les propos recueillis en lien avec l'histoire de l'écriture, le courant autobiographique et celui des Histoires de vie en formation. Elle ré-interroge ainsi les articulations entre travail réflexif, question du genre et processus de formation.

  • On est choisi par les lieux, ils s'emparent de notre être. Entre deux maisons, de pierre grise en Ardenne et de pierre blonde dans le Périgord, l'histoire d'une vie se tisse et se transforme. Elle invite à une écriture nomade, au coeur du voyage intérieur.

  • Naître grand-mère, c'est ouvrir son regard sur un art de vivre, d'aimer et d'exister. Cette expérience intime se déroule au fil des jours et des pages à travers un récit pris sur le vif et animé par plusieurs voix. Un tremplin pour l'imaginaire, les désirs et les projets dans le cercle de famille. L'apparition de chaque nouveau pion sur l'échiquier des générations fait bouger le jeu et les enjeux tandis qu'une malicieuse intimité se tisse entre les partenaires.

  • Élaboré au sein d'un groupe d'échange des pratiques autour de l'écriture dans le champ de l'approche biographique, cet ouvrage s'interroge sur la portée des différents dispositifs, des processus qu'ils mettent en oeuvre et des effets qu'ils produisent. Il aborde l'accompagnement du recueil de récits de vie et leur mise en écriture (Isabelle Seret et Catherine Liabastre), celui de l'écriture (auto)biographique (Annemarie Trekker et Michèle Cléach) et celui des écrits de formation et de recherche (France Merhan et Emmanuelle Florent).

  • "J'attrape un volume et je gobe les mots."SSarah est le roman d'une femme, née dans l'après-guerre, dans une famille en pleine ascension sociale. Partagée entre les valeurs d'un monde rural traditionnel et celles d'une société en pleine mutation, elle cherche une voie de l'entre-deux, entre transmission et transformation. La traversée des épreuves et des ruptures la mène vers le retour aux sources, celles de l'écriture des origines.

  • Ce récit de vie écrit sous forme d'autofiction reflète le désarroi d'une femme seule face à la (re)construction de son histoire de vie et de ses identités. Issu d'une famille sicilienne, Clara vit un exil à la fois intérieur et extérieur. La crise surgit avec l'éclatement des repères; le départ du père, le malaise professionnel et surtout la maladie mentale de la mère. La dépression guette. L'espoir d'une reconstruction de l'histoire de vie s'insinue peu à peu. Au travers du travail de l'écriture, de la mise en forme par les mots de l'enjeu fondamental : l'émergence de son désir et la reconnaissance de son besoin d'exister.

  • Ce livre présente une trentaine de contributions issues d'un travail d'écriture mené dans le cadre de l'association Traces de vie. Une matière riche en découverte d'histoires singulières mais aussi en redécouverte de l'histoire collective. Un sujet qui nous touche en direct, sachant combien l'humain a fait de l'habitat, au-delà d'une réponse à un besoin de s'abriter, une troisième peau. Un invitation à percevoir combien les lieux nous habitent et ce qu'ils racontent de nos histoires de vie.

  • « Julien, tu n'étais pas un homme sans histoire comme ils me l'ont fait croire. »
    Tout a commencé à Paris, lors d'une rencontre qui m'a questionnée sur le parcours de ce grand-père. Le vieil homme Rouge, militant socialiste, combattant pour le bien-être des ouvriers à Bruxelles. Fils d'un allumeur de réverbères, homme taiseux, il n'a guère laissé de traces. C'est par les paroles de ma mère et les recherches sur son passé que le personnage m'est apparu. Avec ses choix, ses drames, ses passions et les valeurs qu'il a défendues. En suivant le fil ténu des indices, j'ai frayé un chemin dans le labyrinthe des secrets de cet ancêtre surprenant. Car il a désormais droit à ce titre. Aujourd'hui, une part du vieil homme Rouge vit en moi. Ce livre le révèle...

  • Suite à la disparition de son père, Mina entreprend un double récit, celui de sa recherche du vieil homme et celui de la quête de sens à donner à cet événement. A travers ce roman de la mémoire et de la transformation, le temps du deuil s'apparente à celui de l'écriture par ses caractères d'urgence et de patience.

  • Le château du Pont d'Oye à Habay-la-Neuve laisse une imprégnation puissante dans la mémoire de ceux qui y ont séjourné au fil des ans. Au moment du passage de ce lieu de la famille Nothomb vers un nouveau propriétaire, ce livre retrace sa présence dans la mémoire collective, à travers ses activités industrielles d'antan et sa place actuelle sur le plan culturel et artistique. La personnalité de Pierre Nothomb, écrivain, poète et homme politique, est inséparable de ce rayonnement. Les contributions de diverses personnalités de la région et les témoignages de membres de la famille Nothomb nous invitent ainsi à relier les vibrations du passé avec l'énergie du présent pour donner naissance aux promesses d'avenir. Une nouvelle aventure s'annonce qui veut préserver les semences anciennes en lien avec les nouvelles, dans l'esprit légué. Ce site continuera d'exister, ce livre en est la mémoire vivante.

  • Quatre histoires de femmes se croisent dans ce livre, avec leurs épreuves et leurs rituels de passage. Chemin initiatique entre ombre et lumière, chaque récit révèle les ressources de l'héritage insoupçonné issu des rencontres en chemin. Ces écritures puissantes et singulières invitent à se relier aux forces de vie, que ce soit face au désir d'enfanter, à la naissance d'une première petite-fille, à l'annonce d'un cancer ou à la mort d'une marraine initiatrice.

  • Avec huit artistes et artisans qui ont choisi de s'installer dans ou à proximité du charmant village de Daglan, cet ouvrage invite les lecteurs à découvrir les richesses humaines derrière les murs de ces maisons qui ont bravé le temps et gardé tout leur caractère. C'est l'occasion aussi de suivre les coups de coeur proposés afin de partir à la rencontre du Périgord Noir. Ce pays se déguste. Pour en tirer toute la saveur, il importe de prendre le temps de s'arrêter, de regarder, de bavarder, d'écouter, se sentir... D'avoir tous les sens en éveil.

empty