Comment ne pas aller voir un psy avec son enfant

À propos

Le psy qui vous explique comment ne pas aller voir de psy." Hier encore, un père m'appelle, désemparé, faisant état de la "gravité' de la situation avec son fils... Bien souvent, cependant, je remarque qu'une simple discussion suffit à calmer ce qui a motivé l'appel : l'angoisse et la culpabilité de ne pas être les parents qu'il "faudrait' être. Ils souhaiteraient que je le leur dise quoi faire pour être de "bons' parents, voire des parents parfaits, c'est-à-dire : bienveillants, à l'écoute, drôles, toujours calmes... Ce qui ne correspond en rien aux êtres humains que nous sommes, avec des hauts et des bas.
Il ne s'agit pas ici d'affirmer que nos enfants ne doivent plus aller voir de psy, je sais combien ce peut être utile. Mais plutôt de souligner que, dans bien des situations, la meilleure manière de ne pas avoir à les y emmener, c'est de chercher dans sa famille les ressources nécessaires pour s'en sortir et, bien entendu, de s'écouter et de savoir s'occuper de soi.
Alors, on essaie ? "
Pour le psychothérapeute Valentin Spitz, l'essentiel est donc de remettre les parents au centre du jeu : les spécialistes les plus avisés de leur enfant, ce sont eux-mêmes.
Ce livre, fondé sur dix cas réels, offre ainsi, en dix épisodes, des ficelles pour dédramatiser, et avancer.

Rayons : Vie pratique & Loisirs > Vie quotidienne & Bien-être > Vie quotidienne / Vie de la famille > Enfance

  • EAN

    9782749164786

  • Disponibilité

    Disponible

  • Poids

    1 705 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Valentin Spitz

Valentin Spitz, diplômé d'histoire, a travaillé à France Inter, Direct 8 et RTL. Il tient aujourd'hui une chronique littéraire sur Europe 1 et est chroniqueur politique pour "Le Plus" du Nouvel Observateur. Il est l'auteur de "Notre État, le livre vérité de la fonction publique" (avec Roger Fauroux, Robert Laffont, 2000), ainsi que d'une biographie de Najat-Vallaud Belkacem, "Une gazelle au pays des éléphants" (First, 2012).

empty